Le monde amateur va être fixé sur son sort

  • Derniers de la poule 5 de Fédérale 2, les Chauriens (ici en rouge face à Rieumes) pourraient être sauvés et maintenus si le scénario de la FFR reçoit l’aval des clubs de Fédérales . Photo La Dépêche du Midi
    Derniers de la poule 5 de Fédérale 2, les Chauriens (ici en rouge face à Rieumes) pourraient être sauvés et maintenus si le scénario de la FFR reçoit l’aval des clubs de Fédérales . Photo La Dépêche du Midi
Publié le / Mis à jour le

Après discussion avec les clubs, les dirigeants de la FFR doivent valider ce vendredi les dispositifs de montée et de descente des championnats amateurs pour la saison prochaine. Avec l’arrêt des compétitions, le sort de toutes les équipes va être réglé sur tapis vert.

De la Fédérale 1 à la Quatrième Série, tous les clubs de France attendent de savoir comment la saison va se conclure et comment va se dessiner l’exercice suivant. Cela doit êre acté en bureau fédéral ce vendredi. Depuis le 27 mars et la décision de la FFR d’arrêter définitivement tous les championnats, les dirigeants réfléchissent à la meilleure manière de régler l’affaire sur tapis vert. Après avoir consulté les trois cent douze clubs de Fédérale au téléphone, la Fédération doit valider le dispositif de montée et descente pour l’ensemble du rugby amateur. Des préconisations et hypothèses de travail ont été avancées par les dirigeants de la FFR. Le postulat de départ de toute la réorganisation : aucune relégation sportive ne devrait être prononcée, à moins d’une demande d’un club comme Bergerac, en Fédérale 1, par exemple. On devrait donc se diriger vers un élargissement des trois divisions nationales en vue de la saison 2020-2021 avec la montée acquise pour tous les premiers de groupe. En cas de rétrogradation ou de descente volontaire, les meilleurs deuxièmes seraient promus, selon un classement national.

Vers des Fédérales élargies ?

Concrètement, à quoi peut-on s’attendre en termes de réorganisation ? La Fédérale 3 pourrait être élargie à 192 clubs (contre 168 à l’heure actuelle) avec seize poules de douze équipes ; le deuxième échelon verrait de son côté ses poules passer de douze à quatorze pensionnaires (de 96 à 112 au total) ; l’élite amateur, aussi, serait logiquement étoffée en nombre avec huit formations de plus en son sein. Au niveau des Séries régionales, la problématique diffère quelque peu. Une partie des championnats était déjà terminée : pour ceux-là, le verdict est sportivement scellé. Pour les autres, à qui il restait une poignée de matchs au calendrier, un système de péréquation permettrait d’ajouter la note finale. La FFR est sur le point de dévoiler les contours de cette nouvelle pyramide du rugby tricolore. Verdict et communication attendus dans les jours à venir.

Vincent BISSONNET (avec Pierre-Laurent GOU)
Voir les commentaires
Réagir