Parti à point, Clermont grille la politesse au Racing 92

  • Kotaro MATSUSHIMA (Japon).
    Kotaro MATSUSHIMA (Japon). Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

À propos de Matsushima et de sa venue en France, le Stade toulousain s’était un temps intéressé au joueur japonais, pour l’intégrer à son effectif professionnel 2020-2021. Mais c’est bien le Racing 92, en plus de Clermont, qui est allé le plus loin dans les discussions. « Pour tout vous dire, l’offre du Racing 92 était équivalente à celle de Clermont, que ce soit en termes de durée du contrat ou de salaire. À ce moment des discussions, le club francilien semblait même le plus proche d’enrôler ses services » confie un proche du dossier, parmi les acteurs de la venue de Kotaro Matsushima en France. Dans la logique des transferts de stars étrangères, l’attraction de la capitale parisienne, et la part de rêve qu’elle véhicule hors de nos frontières, fait souvent pencher la balance. C’était mi-décembre et côté clermontois, alors, on laissait également filtrer un certain scepticisme sur la conclusion de ce dossier face à la concurrence.

Qu’est-ce qui a finalement souri aux Auvergnats ? « C’est très simple : l’ASM avait formulé son offre en premier, avant le Racing 92, poursuit cette même source. Par respect, Matsushima a donc donné priorité à l’ASM. C’est très révélateur de la culture japonaise, de l’immense importance qu’ils accordent à la courtoisie et au respect des engagements. » La droiture et la loyauté, deux des sept vertus du Bushido.

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir