Un long bail pour Bouthier

  • Top 14 - Anthony Bouthier (Montpellier)
    Top 14 - Anthony Bouthier (Montpellier) Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

Bonne nouvelle pour les supporters héraultais : le MHR a récemment obtenu la prolongation de contrat d’Anthony Bouthier jusqu’en juin 2023.

L’année dernière, Montpellier avait sans aucun doute réalisé le meilleur coup du marché des transferts en misant sur l’arrière de Vannes Anthony Bouthier (27 ans). Le polyvalent trois-quarts s’était alors engagé pour deux saisons, soit jusqu’en juin 2021, avec le club à la fleur de Ciste.

Neuf mois après son arrivée dans l’Hérault, l’ancien Dacquois s’est imposé comme un élément essentiel du MHR — avec qui il a été aligné à dix-sept reprises pour six essais toutes compétitions confondues — mais aussi du XV de France, dont il a porté les couleurs à quatre reprises lors du dernier Tournoi. Conscients de détenir un potentiel rare et donc très prisé, les dirigeants montpelliérains ont entamé des négociations pour s’assurer les services du joueur sur le long terme, dix-huit mois avant le terme de son bail initial. Les deux parties se sont récemment entendues sur un engagement étendu avec une rémunération revue à la hausse, en rapport avec le nouveau statut du joueur : Anthony Bouthier est donc désormais lié jusqu’en juin 2023 avec le MHR. Il aura alors 31 ans.

Comme Ntamack, Dupont, Penaud, Alldritt…

En jurant fidélité à son actuel club jusqu’à la prochaine Coupe du monde, le numéro 15 imite plusieurs de ses jeunes partenaires de sélection : depuis un an, les prolongations longue durée se sont succédées parmi les internationaux du XV de France. Que ce soit à Toulouse (Romain Ntamack, Antoine Dupont, François Cros, Cyril Baille…), à La Rochelle (Grégory Alldritt), à Lyon (Dylan Cretin), à Clermont (Damian Penaud) ou encore à Bordeaux-Bègles (Matthieu Jalibert), pour ne citer qu’eux. En la matière, le capitaine Charles Ollivon a poussé encore plus loin l’anticipation en se faisant Toulonnais jusqu’en juin 2025.

Vincent BISSONNET et Pierre-Laurent GOU
Voir les commentaires
Réagir