Lemaître valide le confinement d’Etzebeth

  • Eben Etzebeth (Toulon)
    Eben Etzebeth (Toulon) Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

Le président du RCT, Bernard Lemaître, a tenu à préciser les choses, à propos de notre information, sur le départ pour l’Afrique du Sud, d’Eben Etzebeth.

"S’il est exact que la règle au RCT est que tout l’effectif, français et étranger, reste confiné et à la disposition du club, une exception a été acceptée pour ce seul joueur. La décision de le libérer n’a nullement été prise dans un contexte conflictuel mais au contraire en bonne entente avec Eben. Son coach et moi-même avons compris son mal-être et l’avons autorisé à rentrer dans sa famille contre l’engagement à être de retour dès la fin du confinement. Cela, très bien accepté par Eben qui est un grand professionnel. Et qui ne cesse de nous remercier pour la mesure prise en sa faveur. On est donc loin d’un "grincement de dents" de la direction du RCT sur ce point."

Raelene Castle sur la brèche

Les mauvaises nouvelles s’accumulent pour Rugby Australia, la Fédération australienne. On vient d’apprendre qu’outre le fait de se trouver dans une situation financière désastreuse, elle a encore dû dépenser un montant important pour dédommager Stephen Larkham, licencié en janvier 2019 alors qu’il lui restait presqu’un an de contrat. Sauf que la Fédération avait omis une clause du contrat qui l’obligeait à payer l’année entière de salaire même si Larkham n’allait pas au bout de son contrat. Encore une bourde qui vient ternir la gestion plus que discutable de Raelene Castle et du conseil d’administration de Rugby Australia. C’est dans ce climat détestable que RA et le syndicat des joueurs (le RUPA) ont commencé les négociations salariales suite à la crise du Covid-19. Il semblerait aussi que les jours de Raelene Castle soient comptés. L’arrivée de trois nouveaux membres au conseil d’administration lui a fait perdre son unanimité, et sa décision désastreuse de ne pas signer d’accord TV avec FoxSport (qui promettait 120 millions d’euros sur cinq ans) la fragilise encore et met en péril l’intégralité du rugby professionnel en Australie puisque tout nouveau contrat se négociera à un montant bien inférieur. Enfin, la cassure semble totale entre la Fédération, vue comme le représentant du rugby professionnel et le monde amateur, qui se sent totalement délaissé. Bref, tout va mal sur l’Ile-continent…

Midi Olympique
Voir les commentaires
Réagir