Lespinas : « Prendre en compte la puissance des jeunes »

  • Régis Lespinas en 2015, sous le maillot d'Oyonnax.
    Régis Lespinas en 2015, sous le maillot d'Oyonnax. Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

Ancien joueur professionnel et créateur de NZ rugby connect qui permet à des jeunes rugbymen de partir jouer en Nouvelle-Zélande, Régis Lespinas est favorable à l'instauration de catégories de poids chez les jeunes, sous certaines conditions.

« Sur la découverte, ça peut être intéressant et même chez les adultes. En Nouvelle-Zélande, la province de Wellington a instauré un championnat des moins de 85 kg pour les adultes. C’est pour les gens qui veulent continuer le rugby, tout en limitant les traumatismes physiques, même si le risque zéro n’existe pas. Cela permet aussi d’avoir une compétition où le jeu est très rapide. Chez les jeunes, c’est intéressant pour éviter que certains enfants un peu légers qui découvrent le rugby ne soient effrayés par certains gabarits. On pourrait alors imaginer une catégorie normale mais aussi une catégorie par poids. Ce serait une section de l’école de rugby. Mais personnellement, j’étais un petit gabarit à l’école de rugby et j’adorais aller au contact des plus solides. Cela permet de prendre conscience de ce que l’on peut faire avec son physique face à des gabarits différents. C’est aussi important pour les jeunes qui sont plus grands ou plus forts. Ils doivent aussi prendre conscience qu’ils sont plus costauds. Cela fait partie de la construction des gabarits, d’autant plus que le rugby impose forcément des différences et il faut s’y habituer. Mais donner la possibilité de faire l’un ou l’autre donnerait l’occasion à tout le monde de s’exprimer et de vivre l’expérience rugby de la meilleure des manières possibles. On peut imaginer commencer par la catégorie de poids et quand on se sent à l’aise basculer sur la catégorie d’âge, ou l’inverse. Après, on va certainement être confronté au nombre de licenciés. S’il n’y a pas assez de monde pour faire deux équipes, une par poids et l’autre pas âge, on peut aussi imaginer que la saison débute par quelques mois avec une équipe par poids avant de finir par une catégorie par âge. En Nouvelle-Zélande, ça se passe comme ça dans les High School où les enfants ont entre 13 et 18 ans. C’est peut-être plus facile de le mettre en place car il y a énormément d’équipes, mais vous avez la possibilité de jouer pour la grosse équipe de rugby de la High School, mais vous avez aussi la possibilité d’évoluer avec l’équipe des moins de 65 kilos. Il n’existe aucune barrière entre les deux. Un joueur en moins de 65 kilos peut intégrer l’autre équipe sans problème. C’est une façon de protéger certains petits gabarits notamment car les catégories d’âge sont plus larges qu’en France. Par exemple, la catégorie moins de 18 ans regroupe les U18, U17 mais aussi les U16. À cet âge-là, entre 16 et 18 ans, vous avez de grandes différences de gabarits.

J’imagine que ce sont des choses qui sont difficiles à mettre en place en France en raison de la structure des clubs car pour mettre en place des catégories de poids il faut mixer des catégories d’âge. Déjà, de nombreux clubs n’auront pas assez de joueurs pour y parvenir. Et cela engendre d’autres interrogations. Si l’on décide créer une catégorie de moins de 60 kilos, la puissance d’un joueur de 14 ans de 60 kilos sera-t-elle la même qu’un enfant de 10 ans qui ferait pourtant le même poids. Donc il faut prendre en compte la puissance développée par les jeunes. C’est donc intéressant à mettre en place mais il faut bien déterminer les catégories de poids et à partir de quel âge on peut instaurer cette catégorie, ou à quel âge l’arrête-t-on. Avec un même poids, on peut avoir des différences de profils significatives, ce qui annulerait le but recherché. »

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir