Transferts, prolongations, fins de contrat, blessures... Les indiscrétions du Midol

  • Hugh PYLE, bientôt sous les couleurs de l'Avrion bayonnais.
    Hugh PYLE, bientôt sous les couleurs de l'Avrion bayonnais. Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

Comme chaque lundi, retrouvez en avant-première les principales infos des championnats professionnels français et internationaux. Cette semaine, du Top 14, du Pro D2, de l'international...

Bayonne : Hugh Pyle s’est engagé

L’Avrion bayonnais a officialisé la signature du deuxième ligne australien Hugh Pyle (31 ans) qui s’est engagé pour les deux prochaines saisons. Passé par les Rebels avant de rejoindre le Stade français en 2014, il viendra compenser le départ d’Adam Jaulhac, alors que l’avenir d’Edwin Maka n’est pas encore fixé. Il est la cinquième recrue officielle après John Ulugia, Sam Nixon, Joe Ravouvou et Gaëtan Germain.

Lyon : Fearns toujours sans club

Le troisième ligne anglais de Lyon, Carl Fearns (30 ans), dont le contrat se termine au mois de juin, craint de ne pas retrouver de club pour la saison prochaine alors qu’il avait l’envie de rentrer en Angleterre à la fin de la saison après cinq ans passés à Lyon : « Mon agent me dit que des clubs sont intéressés mais tout est devenu trop calme. Il semble que je vais rentrer en Angleterre sans travail. C’est une période assez stressante car j’ai ma maison à Lyon jusqu’en juin et après je ne sais même pas si je pourrai voyager. »

Aurillac : un arrière néo-zélandais arrive, deux prolongations

Leroy Van Dam vient de signer un contrat de deux saisons en faveur d’Aurillac. Formé à Auckland, le Néo-Zélandais (26 ans) peut jouer au poste d’arrière, ailier ou centre. Il évolue actuellement en seconde division anglaise aux Jersey Reds (15 essais en 34 matchs). Par ailleurs, le demi de mêlée Bernard Reggiardo (23 ans), arrivé en 2017 de Castres, et le talonneur néo-zélandais Adrian Smith (33 ans) ont prolongé leurs contrats pour deux années supplémentaires.

Béziers : Meafua part à Montauban

Montauban a annoncé l’arrivée pour la saison prochaine du troisième ligne de Béziers Kelly Meafua (29 ans). Le Samoan, international à VII, a disputé 21 rencontres et inscrit sept essais cette saison sous le maillot de l’ASBH qu’il avait rejoint lors de l’été 2018.

Northampton : Ratuniyarawa a prolongé

Le deuxième ligne fidjien Api Ratuniyarawa (33 ans) a décidé d’accepter la prolongation de contrat de Northampton, qui n’a pas souhaité dévoiler la durée du contrat n’a pas encore été révélée. L’ancien agenais, arrivé chez les Saints en 2016, a disputé 79 rencontres et a inscrit 5 essais.

Exeter : Maunder prolonge l’aventure

Le demi de mêlée de 22 ans, Jack Maunder prolonge l’aventure avec son club d’Exeter Chief. Avec 67 apparitions depuis son arrivée en 2016, le jeune joueur est l’avenir de son club. La durée de son contrat n’a pas encore été révélée. Après les prolongations de Ben Moon et de Harry Williams, le club anglais continue de conserver ses pépites.

Italie : Rizzo raccroche

Le pilier italien Michele Rizzo (37 ans ; 1,88 m ; 102 kg) a annoncé cette semaine qu’il mettait un terme à sa carrière avec effet immédiat, le championnat italien ayant été annulé. Formé à Padoue, le gaucher international (23 sélections entre 2005 et 2017) a évolué à Trévise (champion d’Italie en 2010) avant de rejoindre Leicester (2014-2018) et d’effectuer une pige de six mois à édimbourg (2017). à l’issue de son aventure anglaise, il était revenu dans son club formateur.

Japon : la Top League annulée

La Fédération japonaise de rugby (JRFU) a annoncé l’annulation de la Top League après seulement six journées disputées. Suspendue depuis la mi-février, la Top League devait reprendre sous la forme d’un tournoi final entre les quatre meilleures équipes qui était prévu à partir du 23 mai. Mais les conditions sanitaires actuelles ont contraint la Fédération japonaise à prendre la décision d’annuler définitivement la Top League pour cette année. Une première dans l’histoire de ce championnat.

Japon (bis) : Giteau et Carter retraités ?

La fin du championnat japonais signifie aussi que le demi d’ouverture australien Matt Giteau (37 ans) se retrouve à la retraite : « Il y a des chances que cela soit ma dernière saison. Ce n’est pas comme ça que je souhaitais terminer ma carrière, mais si ça devait se produire, je l’accepterais » avait-il déclaré à Midi Olympique vendredi dernier. Avec l’annonce officielle de la Fédération japonaise, il a ajouté sur Twitter : « Avec la fin de la saison, je voudrais remercier les Suntory Sungoliath pour les trois dernières années. Je veux remercier les joueurs, le staff et les fans. » En revanche, l’ouvreur Néo-Zélandais Dan Carter (38 ans), en fin de contrat avec les Kobelco Steelers, ne s’est pas encore officiellement prononcé sur la fin de la saison de Top League et sur la suite de sa carrière.

Rugby à XIII : 71 % de réduction salariale en nrl !

La NRL, le championnat professionnel de XIII dans l’hémisphère Sud n’abandonne pas l’espoir de pouvoir reprendre la compétition le 1er juillet, même si certains, dont son président, Peter V’Landys, voudraient une reprise au 1er juin. Pour cela, la NRL a formé un « comité d’innovation » pour étudier toutes les solutions possibles afin de remettre le XIII sur les écrans et de retrouver des revenus. Dans la semaine, la NRL et le syndicat des joueurs se sont mis d’accord sur une vertigineuse réduction salariale de 71 % pour tous les joueurs du championnat. Pour reprendre la compétition, les dirigeants songeraient à regrouper toutes les équipes en un lieu de résidence unique. Les joueurs seraient conduits au stade voisin puis, une fois le match joué, retourneraient dans leur “bulle”. Un certain nombre de lieux ont déjà été identifiés le Sud-Est du Queensland, à Homebush, Canberra ou encore Townsville. La NRL pourrait aussi diviser la compétition en deux poules de 8, basées en deux lieux différents. Le problème reste les Warriors, l’équipe néo-zélandaise étant coincée dans son pays qui a fermé ses frontières. Bien sûr, tout cela reste dépendant des avis du gouvernement et de l’état qui accueillera la compétition. Mais l’espoir subsiste…

Vichy : Mazet et Soucil débarqués

Le président de Vichy (Fédérale 2), Arnaud Rouchy, et son bureau ont pris la décision de changer leurs entraîneurs. Ainsi, le duo Sébastien Mazet-Olivier Soucil, en place depuis deux saisons, sera remplacé par la paire Olivier Chazaud-Matthias Levan. Le premier a été nommé directeur sportif et sera chargé de superviser toutes les catégories, des jeunes aux seniors. Le second, ancien talonneur du club, était jusque-là analyste vidéo du RCV. Par ailleurs, le troisième ligne et capitaine Arthur Roulin (ex-Clermont) et le Wallisien Tipo Falatea seront toujours vichyssois la saison prochaine.

Nantua : Gros sur le départ

Après six saisons au club, dont une comme joueur, l’entraîneur des avants de Nantua (Fédérale 2), Florian Gros, ne sera plus là la saison prochaine. Arrivé quand le club était en Honneur, il aura été l’homme de deux montées et de deux finales de championnat de France (Honneur en 2015, Fédérale 3 en 2018).

Angleterre : Eddie Jones jusqu’en 2023

C’était dans les tuyaux depuis la fin de la dernière Coupe du monde, c’est désormais officiel : le sélectionneur australien de l’Angleterre Eddie Jones (60 ans), finaliste du Mondial, restera en poste jusqu’à la prochaine édition en France en 2023, comme l’a annoncé sa Fédération. L’intéressé était auparavant sous contrat jusqu’en 2021. Arrivé en 2015 à la tête du XV de la Rose, après quatre ans passés aux manettes du Japon, l’ancien sélectionneur des Wallabies affiche un bilan reluisant, avec 42 victoires en 54 matchs, pour 11 défaites et 1 match nul. C’est d’ailleurs le meilleur ratio de victoires (78 %) pour un sélectionneur de l’Angleterre. Il a aussi remporté deux Tournois des 6 nations, dont un Grand chelem en 2016, et égalé le record mondial de succès consécutifs (18) codétenu avec la Nouvelle-Zélande. Sélectionneur le mieux payé du monde (environ 825 000 euros par an), il a récemment accepté de baisser de plus de 25 % ses émoluments pendant trois mois pour faire face à la crise du Coronavirus.

Toulon : Lemaître valide le confinement d’Etzebeth

Le président du RCT, Bernard Lemaître, a tenu à préciser les choses, à propos de notre information, sur le départ pour l’Afrique du Sud, d’Eben Etzebeth. « S’il est exact que la règle au RCT est que tout l’effectif, français et étranger, reste confiné et à la disposition du club, une exception a été acceptée pour ce seul joueur. La décision de le libérer n’a nullement été prise dans un contexte conflictuel mais au contraire en bonne entente avec Eben. Son coach et moi-même avons compris son mal-être et l’avons autorisé à rentrer dans sa famille contre l’engagement à être de retour dès la fin du confinement. Cela, très bien accepté par Eben qui est un grand professionnel. Et qui ne cesse de nous remercier pour la mesure prise en sa faveur. On est donc loin d’un « grincement de dents » de la direction du RCT sur ce point. »

Australie : Raelene Castle sur la brèche

Les mauvaises nouvelles s’accumulent pour Rugby Australia, la Fédération australienne. On vient d’apprendre qu’outre le fait de se trouver dans une situation financière désastreuse, elle a encore dû dépenser un montant important pour dédommager Stephen Larkham, licencié en janvier 2019 alors qu’il lui restait presqu’un an de contrat. Sauf que la Fédération avait omis une clause du contrat qui l’obligeait à payer l’année entière de salaire même si Larkham n’allait pas au bout de son contrat. Encore une bourde qui vient ternir la gestion plus que discutable de Raelene Castle et du conseil d’administration de Rugby Australia. C’est dans ce climat détestable que RA et le syndicat des joueurs (le RUPA) ont commencé les négociations salariales suite à la crise du Covid-19. Il semblerait aussi que les jours de Raelene Castle soient comptés. L’arrivée de trois nouveaux membres au conseil d’administration lui a fait perdre son unanimité, et sa décision désastreuse de ne pas signer d’accord TV avec FoxSport (qui promettait 120 millions d’euros sur cinq ans) la fragilise encore et met en péril l’intégralité du rugby professionnel en Australie puisque tout nouveau contrat se négociera à un montant bien inférieur. Enfin, la cassure semble totale entre la Fédération, vue comme le représentant du rugby professionnel et le monde amateur, qui se sent totalement délaissé. Bref, tout va mal sur l’Ile-continent…

Midi Olympique
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir