Les clubs de Fédérale 1 entendus

  • Match opposant Drancy à Massy, en février dernier, comptant pour le championnat de Fédérale 1
    Match opposant Drancy à Massy, en février dernier, comptant pour le championnat de Fédérale 1 - Icon Sport
Publié le

Le bureau fédéral de vendredi dernier a voté plusieurs assouplissements des obligations pour les clubs évoluant en Fédérale 1. C’est une petite révolution.

L’annonce d’une Fédérale 1 à soixante clubs la saison prochaine n’avait pas suscité un engouement général. D’ailleurs, plusieurs clubs de Fédérale 2 avaient déjà fait savoir par voie de presse qu’ils refuseraient leur promotion à l’étage supérieur et d’autres étaient toujours en pleine réflexion sur les dangers de venir se frotter à la Fédérale 1. La première crainte venait de la nécessité de présenter une équipe espoir, avec une classification d’âge, mais qui disputait jusqu’à présent un championnat indépendant.

À défaut de converser l’obligation d’âge pour assurer la formation, beaucoup de clubs déjà présents en Fédérale 1 et les candidats à la montée souhaitaient jumeler les matchs de l’équipe première avec ceux de l’équipe espoir. "Ce sera d’autant plus logique la saison prochaine après la crise actuelle. L’heure est aux économies donc mutualiser les déplacements des deux équipes est nécessaire, mais c’est aussi avantageux pour les matchs à domicile avec deux rencontres au programme. Cela permet de mieux rentabiliser les buvettes ou d’autres réceptifs", nous expliquait un président d’un club de Fédérale 2 concerné par une éventuelle montée à l’étage supérieur avant le bureau fédéral de vendredi. L’obligation de présenter cette équipe espoir était aussi l’argument qui avait été avancé par le club de Saint-Jean-en-Royans pour expliquer qu’il ne souhaitait pas honorer sa promotion.

Des mesures fortes pour les équipes de jeunes

Le bureau fédéral de vendredi devrait aider les clubs à prendre une décision, voire même à faire changer d’avis certains sceptiques. En effet, il a été voté le jumelage des matchs des équipes de Fédérale 1 et ceux des espoirs fédéraux. Cela devrait tout du moins être possible pour 90 % des rencontres de la saison. C’est une mesure importante qui va dans le sens des clubs, tout comme l’assouplissement entériné au niveau des jeunes, puisque jusqu’à présent les équipes de Fédérale 1 devaient présenter des équipes en noms propres chez les U19 et U16.

Ils auront maintenant l’occasion de jouer en rassemblement avec pour seule obligation un nombre de licenciés minimum (vingt en Fédérale 1) présent dans les effectifs pour ne pas délaisser totalement la formation alors qu’il sera maintenant possible de renouveller quatre fois une double licence. Ces assouplissements devraient ouvrir de nouvelles perspectives pour les clubs amateurs qui souhaitent évoluer en Fédérale 1.

Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?