Des phases finales au mois d'août !

  • Top 14 2019-2020 - Il y aura bien un champion cette année !
    Top 14 2019-2020 - Il y aura bien un champion cette année ! Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

Information Midi Olympique - Si le championnat ne pouvait reprendre au mois de juin, ce qui semble désormais presque acquis, c'est une mini révolution qui secouerait alors le monde du rugby français : des phases finales au mois d'août ! Un scénario présenté par la LNR et qui a reçu l'aval des présidents de club ce mercredi.

Habituellement, le mois d'août marque le début d'un championnat. Cette année, il en sera probablement la fin. Dans un document confidentiel datant du mercredi 15 avril et que nous nous sommes procurés, l'un des groupes de réflexion (le Groupe 1) créés par la Ligue a en effet établi un plan de reprise plutôt différent de ce à quoi il avait jusque-là réfléchi. Dans la mesure où le championnat ne pourrait reprendre dans les semaines à venir, les patrons de la LNR ont ainsi proposé ce mercredi soir aux trente présidents du rugby français un scénario bis, dit « scénario privilégié » et qui prévoit de disputer les phases finales du Top 14 et du Pro D2, avec les effectifs de la saison 2020/2021, en août prochain. Cette option, qui découle des annonces faites lundi soir par le président Macron sur un possible déconfinement au 11 mai et qui ne compte la moindre relégation ou montée entre les deux divisions professionnelles (le Top 14 et le Pro D2 sont gelés), verrait donc la demi-finale et la finale des championnats de Top 14 et Pro D2 se disputer au cours de la deuxième quinzaine du mois d'août.

Un remodelage du calendrier replaçant de facto le coup d'envoi de la saison 2020/2021 quelques jours plus tard, soit au deuxième week-end de septembre, option privilégiée aujourd'hui. A ce sujet, un scénario « bis », présenté par plusieurs présidents, prévoit également d'étendre la phase finale de deux à trois week-ends, une option qui comprendrait donc des quarts de finale et engloberait ainsi les huit premières équipes du championnat.
 

Pas de demies à Nice

Le week-end des demi-finales à Nice devrait quant à lui être annulé pour permettre au premier (Bordeaux) et au deuxième (Lyon) du championnat actuel de disputer leur demi-finale à domicile. La finale du Top 14, disputée fin août ou début septembre selon l'option choisie, serait quant à elle maintenue au Stade de France.

Les phases finales du Pro D2 se disputeraient sur un modèle similaire (Perpignan et Colomiers reçoivent en demi-finale), même si le lieu de la finale du championnat de deuxième division reste encore à définir, puisque l'option d'un lever de rideau à Saint-Denis n'a pour le moment pas été retenue. Le projet présenté, s'il n'apporte aucune garantie financière à la ligue et aux clubs (même en août, les matchs pourraient être disputés à huis-clos), a au moins le mérite de contenter le diffuseur Canal +, qui menaçait jusque-là de ne pas verser le dernier quart des droits télés, soit un montant sensiblement équivalent à 15 millions d'euros. Cela offrira-t-il aussi à Laurent Marti son premier Bouclier de Brennus ? L'histoire le dira...
 

Le scénario sera à valider par le Ministère des Sports

Que faut-il retenir d'autre du document présenté mercredi soir aux présidents de clubs ? Si l'EPCR n'accepte pas de qualifier huit clubs français en Champion's Cup (dans une formule de Coupe d'Europe à 24 clubs, répartis en 8 poules de 3), comme le lui a récemment demandé la Ligue, les matchs de qualification (ou matchs de barrages) à la coupe d'Europe se disputeront fin août entre les actuels 5e, le 6e, le 7e et le 8e du championnat, tel qu'il s'est terminé en mars dernier. Des oppositions La Rochelle-Montpellier et Clermont-Toulouse, donc.

Enfin, et ce n'est pas neutre, des points de bonus pourraient être accordés au champion et au vice-champion du Pro D2 afin de permettre à ces deux clubs de démarrer la saison suivante avec respectivement quatre et deux points d'avance sur leurs rivaux. De quoi compenser à leurs yeux l'absence de montée à l'échelon supérieur ? Lors de la réunion de ce mercredi soir, le président de l'Usap François Rivière n'a en tout cas soumis la moindre objection.

Toutes ces informations énoncées, restera à valider ce scénario. En réunion ce mercredi, aucune objection majeure ne s'est faite entendre du côté des présidents. Désormais, la LNR devra porter ce nouveau projet à connaissance du ministère des sports, qui devra le valider (ou pas) dans les jours à venir.

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir