Bordeaux et Lyon accueilleront les demi-finales

  • Les Bordelo-Béglais et Lyonnais, actuellement premiers et deuxièmes du Top 14, recevront en demi-finale. Un avantage non négligeable pour les deux premiers du classement avant la suspension du championnat.
    Les Bordelo-Béglais et Lyonnais, actuellement premiers et deuxièmes du Top 14, recevront en demi-finale. Un avantage non négligeable pour les deux premiers du classement avant la suspension du championnat. Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

Les demi-finales initialement prévues à l’Allianz Riviera de Nice seront déplacées dans les enceintes des deux équipes en tête du Top 14. Soit Bordeaux et Lyon…

Les demi-finales disputées sur un même week-end et dans la même ville ? Ce fut le point d’orgue de ces dernières saisons et, à n’en pas douter, la plus belle réussite contemporaine de la Ligue nationale de rugby. Pourtant, la suspension du championnat remet aujourd’hui en cause les demi-finales qui devaient originellement avoir à lieu à Nice, au mois de juin.

Si l’on en croit le document présenté mercredi soir, les nouvelles demi-finales se disputeront donc au mois d’août entre les quatre premiers du championnat actuel (Bordeaux, Lyon, le Racing 92 et Toulon) ou, en cas de barrage (cette option a aussi été présentée, défendue par Pierre-Yves Revol), entre les deux premiers et les qualifiés des deux quarts de finale.

Selon toute vraisemblance, la séparation entre la Ville de Nice, qui accueillera le départ du Tour de France le 29 août, et la Ligue Nationale de Rugby, ne coûtera rien aux dirigeants de la LNR.

Objectif : compenser les pertes financières

Quels sont les avantages de ces « nouvelles » demi-finales ? Cette configuration permet d’abord de maintenir un avantage sportif pour les deux premiers du Top 14, qui auraient dû en bénéficier dans le format habituel via la qualification directe en demi-finale. Un tel dispositif offrirait aussi une cohérence avec les principes appliqués pour les barrages qualificatifs à la Champions Cup (matches à domicile pour les clubs classés cinquième et sixième) et compenserait, grâce à des charges d’organisation réduites, les pertes financières colossales dues à la suspension du championnat.

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir