Eddie les aura avertis

  • Actuellement occupé à soigner une fracture d’un avant-bras, Billy Vunipola veut faire partie des 40% de ondialistes qu’Eddie Jones a déclaré garder pour la prochaine Coupe du monde.
    Actuellement occupé à soigner une fracture d’un avant-bras, Billy Vunipola veut faire partie des 40% de ondialistes qu’Eddie Jones a déclaré garder pour la prochaine Coupe du monde.
Publié le / Mis à jour le

Peu après avoir prolongé son contrat avec la RFU, eddie jones a fait savoir qu’il renouvellerait en grande partie son groupe en vue du mondial 2023. un message reçu haut et clair par ses joueurs, à commencer par Billy Vunipola...

Comme tous les autres joueurs dans le monde, les Anglais sont confinés. Pour autant, il y a peu de chances pour que ces derniers sombrent dans la paresse. Du moins ceux qui souhaitent garder leur place au sein du XV de la Rose et, à plus long terme, participer au prochain Mondial qui se tiendra en 2023 en France. Pourquoi les Anglais plus que d’autres ? Parce qu’il y a une semaine, le sélectionneur Eddie Jones a lâché une petite bombe en annonçant qu’il prévoyait de renouveler à 60 % le groupe qui s’est pourtant hissé jusqu’en finale de Coupe du monde, terrassant au passage les All Blacks que beaucoup pensaient invincibles en demi-finale : «Je ne pense pas que ce groupe ait une autre Coupe du monde en lui, a déclaré le boss de la Rose. Bien sûr, certains cadres sont en mesure d’aller jusqu’au prochain Mondial mais nous allons intégrer des nouveaux. Cette, nous avons changé 20 % de l’équipe. Nous en changerons autant l’année prochaine et celle d’après. Nous arriverons donc au Mondial avec 40 % de joueurs issus de 2019 et 60 % de nouveaux.»

Billy Vunipola vise aussi les Lions

Un calcul aussi élémentaire qu’implacable, qui a rappelé à l’ensemble du groupe anglais que personne n’était à l’abri de rester à quai en 2023, au moment où il faudra traverser la Manche pour venir en France et tenter d’arracher le trophée Webb-Ellis aux mains des Springboks, leurs bourreaux en finale. Après tout, Eddie Jones est bien celui qui s’était déjà passé de Dylan Hartley, Chris Robshaw et Danny Care. Et de toute évidence, la liste des déçus risque de continuer à s’allonger.

Les frères Vunipola ont bien reçu le message. à commencer par le cadet Billy. Actuellement confiné et occupé à soigner une fracture d’un avant-bras, le numéro 8 des Saracens aura 30 ans en 2023 : «Tout le monde doit tenir compte des messages d’Eddie. Personnellement, je n’ai aucune envie de faire partie des mecs qui seront écartés. Il me reste trois ans pour figurer dans les 40 % restants. C’est comme cela qu’il nous défie, qu’il nous secoue. C’est d’ailleurs la première chose qu’il a faite quand il a pris la sélection : me défier. Pour ce faire, il m’a dit qu’il pensait que je pouvais devenir le meilleur numéro 8 du monde. Quand il m’a dit ça, je l’ai pris pour un fou. Et puis cela m’a fait réfléchir. S’il croyait autant en moi, pourquoi ne pouvais-je croire autant en moi-même ?»

Actuellement convalescent, Billy Vunipola ne perd pour autant pas ses objectifs en vue : il s’entretient en s’astreignant à trois séances de course par semaine tandis que son épouse, Simone, diététicienne de profession, veille au contrôle de ses rations. Il s’applique aussi à travailler sa technique individuelle, qu’il estime de lui-même "en dessous" de celle de certains de ses coéquipiers du groupe anglais. Vous l’aurez compris, Billy Vunipola est déjà tourné vers l’avenir. Vers France 2023 bien sûr, mais aussi vers la tournée 2021 des Lions britanniques et irlandais chez les champions du monde sud-africains. Un véritable choc des titans, que le puissant troisième ligne centre ne veut manquer sous aucun prétexte : «Il faut que je rejoue pour l’Angleterre avant, histoire d’être replacé dans la devanture du magasin avant d’espérer être appelé par les Lions. Je dois montrer que je suis assez bon pour cela. Ce rendez-vous va être monumental et cette tournée fait clairement partie de mes objectifs.» Le colosse avait manqué la tournée 2017 en Nouvelle-Zélande en raison d’une blessure. Et si l’on ajoute à cela sa défaite en finale contre les Boks, cela lui donne deux bonnes revanches à prendre…

Voir les commentaires
Réagir