La carte transporT

  • Une nouvelle délégation est partie en début de semaine.
    Une nouvelle délégation est partie en début de semaine.
Publié le / Mis à jour le

Limoges À l’initiative d’une infirmière licenciée à l’entente USAL-L’Aurence, les Limougeauds ont offert des solutions logistiques à plusieurs équipes de soignants.

Si la question du transfert des malades du covid-19 depuis les hôpitaux saturés du Grand Est a causé de nombreux débats depuis la pandémie, celle du transport des soignants en renfort des zones sinistrées a également posé de réels problèmes, liés à de nombreuses annulations de train. Des soucis logistiques que le monde rugby a tant bien que mal contribué à solutionner. On se souvient qu’au début du mois d’avril, un contingent de la clinique des Cèdres de Brive (cinq infirmières, quatre aides-soignantes et une préparatrice en pharmacie) s’était déplacé à l’hôpital Henri-Mondor de Créteil pour renforcer le service réanimation… à bord du bus officiel du CA Brive ! Un exemple qui a été parfaitement suivi du côté de Limoges, où les deux clubs phares de la ville que sont l’USAL et le CSP ont prêté leurs moyens de transport pour permettre, le 10 avril, à une première équipe de soignants de la polyclinique de Limoges de rejoindre la région parisienne.

La bonne idée d’Axelle Perthuisot

Comment ? Tout simplement par le biais d’une infirmière volontaire, Axelle Perthuisot, licenciée au sein de l’entente entre l’USAL et le RC L’Aurence. "Le trafic SNCF était très perturbé et il fallait trouver une solution rapide. C’est elle qui a proposé d’utiliser le minibus du club pour transporter nos équipes", relate Laurence Grasmagnac, directrice des opérations de la Polyclinique. "C’était une évidence, lorsque nous avons été sollicités, de mettre à disposition ce véhicule, relayait Julien Delaye, le directeur général de l’USAL. Ce n’est pas grand-chose mais c’est notre façon de les soutenir dans la belle et lourde mission qu’ils vont mener dans les jours à venir." Ainsi, ce lundi, une nouvelle délégation de soignants a pu prendre le départ depuis la clinique Chénieux, en direction de la région parisienne et du Grand Est par le biais des véhicules mis à disposition par les clubs. Une jolie initiative en cette période de crise, qu’il convenait de souligner.

Nicolas ZANARDI
Voir les commentaires
Réagir