Propositions radicales

  • Si l’option Perth se confirme, le NIB Stadium accueillera des rencontres du Rugby Championship 2020. Photo Icon Sport
    Si l’option Perth se confirme, le NIB Stadium accueillera des rencontres du Rugby Championship 2020. Photo Icon Sport
Publié le

Pourquoi pas des formats modifiés pour le Super Rugby et le rugby championship ? C’est en tout cas des options de travail de la Sanzaar.

Andy Marinos, le président de la Sanzaar, l‘organisme qui gère le rugby sudiste, a fait une proposition radicale pour la suite de la saison de Super Rugby. Son idée : faire jouer la compétition en même temps que le tournoi du Rugby Championship, censé démarrer le 8 août par un Australie - Nouvelle-Zélande à Melbourne. Un cas de figure qui ne s’est jamais produit puisque l’essence même de la saison de l’hémisphère Sud a toujours été d’éviter le chevauchement des compétitions, même si depuis quelques années, la séparation est moins nette qu’auparavant.

finir le super rugby

Ainsi, il y aurait en juillet-août des journées de Super Rugby disputées sans les internationaux, comme c’est le cas dans l’hémisphère Nord, en France et en Angleterre. Pour limiter la limitation des voyages internationaux, le Super Rugby a été suspendu après sept journées à cause du coronavirus. La compétition pourrait se continuer dans les trois pays principaux : Australie, Nouvelle-Zélande et Afrique du Sud, avec des matchs entre compatriotes, plus les Japonais avec les Australiens et les Argentins avec les Sud-Africains. Andy Marinos n’a pas caché son intention de finir la compétition coûte que coûte ou presque, plutôt que de l’annuler. Les contrats télés jouent forcément un rôle dans cette volonté, évidemment.

Par ailleurs, le Sydney Morning Herald a révélé que la Sanzaar réfléchissait à un Rugby Championship express sur six semaines, mais dans un seul endroit, pays ou ville, pour contourner les limitations de voyages internationaux. Perth, dans l’ouest de l’Australie, tiendrait la corde par sa position relativement centrale avec un fuseau horaire qui conviendrait davantage aux Sud-Africains et Argentins. Par ailleurs, la Côte ouest est assez peu touchée par le virus. Mais pour ce faire, il faudrait que les interdictions de voyager à l’étranger soient levées d’ici août, ce qui est loin d’être gagné. Dimanche, Canberra a averti que les restrictions pourraient durer jusqu’au début de l’année prochaine, afin de ne pas revivre de deuxième vague de contamination. «L’interdiction durera aussi longtemps que les experts médicaux nous diront que nous devons empêcher la propagation du virus», a encore affirmé dimanche Josh Frydenberg, le ministre des finances.

Jérôme prévôt
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?