Papé, « Dans les yeux d’Olivier »

  • Pascal Papé dans l'émission "Dans les yeux d'Olivier"
    Pascal Papé dans l'émission "Dans les yeux d'Olivier" France 2 / France 2
Publié le / Mis à jour le

Dans son autobiographie « Double Jeu », parue en 2016, l’ancien capitaine du XV de France Pascal Papé avait révélé son enfance difficile, son placement à la DASS et, plus tard, ses deux tentatives de suicide. « J’ai écrit pour me faire du bien. Pour raconter aux gens qui je suis vraiment. Mais aussi pour mes parents adoptifs. Pour leur dire à quel point j’ai eu de la chance de tomber sur eux », avait-il déclaré à l’époque. Né d’un père inconnu et d’une mère souffrant de « problèmes psychologiques », Papé racontait alors avoir vécu loin de sa mère biologique, une femme qui « était toxicomane, alcoolique et se prostituait pour survivre » et qui a « régulièrement été internée en hôpital psychiatrique ». Cette histoire, le directeur de la formation du Stade français l’a de nouveau racontée dans un documentaire de la série « Dans les yeux d’Olivier », diffusé ce mercredi sur France 2 à 22 h 45. « Ce livre avait eu l’effet d’une thérapie sur moi. Témoigner, c’était donc peut-être apporter un éclairage et une aide à des personnes qui connaissent des situations similaires à la mienne. »

En France, chaque année, environ 150 000 enfants ou adolescents sont placés dans des foyers ou des familles d’accueil. 20 % d’entre-eux le seront jusqu’à leur majorité, souvent ballottés au gré des décisions judiciaires. « C’est une façon de partager mon histoire, souligne encore Papé. Après la sortie de mon bouquin, j’ai reçu de nombreux témoignages de gens ayant une vie un peu comme la mienne. C’est pourquoi je continue à me rendre dans les anciennes DASS, pour aider le personnel de ces institutions à mieux comprendre le ressenti des enfants et des adolescents. J’en ressens vraiment le besoin et je m’épanouis dans ce rôle-là. »

Dans ce documentaire, Pascal Papé se révèle tel qu’on le connaît au quotidien. Vrai et entier. Sans filtre. Au point d’arracher quelques larmes au réalisateur Olivier Delacroix. « C’est vrai qu’on a été obligé de faire des pauses durant le tournage, sourit l’ancien deuxième ligne. Olivier est sensible et mon histoire n’est pas très drôle… »  Mais « Enfants placés », le titre de ce documentaire, est à ne pas rater. Retrouvez dès maintenant un extrait sur Rugbyrama

Midi Olympique
Voir les commentaires
Réagir