La crainte des soldes

  • Les joueurs professionnels en fin de contrat s'inquiètent pour leur avenir.
    Les joueurs professionnels en fin de contrat s'inquiètent pour leur avenir. / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

Les joueurs en fin de contrat au 30 juin prochain sont dans l’attente. Leurs téléphones ne sonnent pas beaucoup en ce moment, alors ils commencent à s’inquiéter d’un marché au rabais à la fin de la période des transferts.

Le comité directeur de la LNR a décidé de prolonger la période des mutations jusqu’au 15 juillet. Une mesure qui va ravir les clubs. En revanche, ce report de quinze jours ne va pas rassurer les joueurs en fin de contrat. Des hommes désormais dans l’attente d’une proposition concrète soit de leur actuel employeur soit d’une offre de contrat qui viendrait d’ailleurs mais ils sont confrontés à l’attentisme des clubs, bien compréhensible, puisqu’il n’est actuellement plus possible d’avoir une vision précise du budget de la saison prochaine. "Tout est flou, les clubs ne savent plus de quelle enveloppe ils disposent pour recruter ", témoigne un joueur sous couvert d’anonymat qui attendait encore cette semaine un appel de son agent. "Mais plus le temps passe, plus la question d’arrêter se pose puisque nous avons des familles. Certains doivent inscrire leurs enfants en crèche ou à l’école. C’est difficile de faire déménager tout le monde au dernier moment. "

La grande majorité des joueurs en fin de contrat sait qu’ils auront certainement bientôt des propositions pour la saison prochaine : "Les clubs ne vont pas pouvoir repartir avec des effectifs trop légers." En revanche, ils ne savent pas si les propositions financières seront à la hauteur de leurs espérances. "Il va y avoir tellement de monde sur le marché que les clubs n’auront qu’à se baisser avec des propositions financières misérables pour enrôler un joueur. De mon côté, je ne suis pas sûr d’avoir envie de faire bouger toute ma famille pour un contrat peu lucratif et qui sera certainement d’une seule année car les clubs auront du mal à s’engager sur une période plus longue. Ils voudront garder une porte de sortie pour faire face à la suite des événements." Les joueurs sont donc dans la crainte d’une grande braderie juste avant la fin de la période des transferts car les clubs vont vouloir alléger leur masse salariale et c’est actuellement la seule solution puisque les joueurs sous contrat ne sont pas obligés d’accepter une baisse de salaires.

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir