Le bout du tunnel ?

  • Avec la perspective d’un retour à l’entraînement, le manager des Crusaders Scott Robertson retrouve le sourire. Photo Icon Sport
    Avec la perspective d’un retour à l’entraînement, le manager des Crusaders Scott Robertson retrouve le sourire. Photo Icon Sport / Dave Lintott / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

Ce lundi, le pays a entamé son déconfinement progressif en repassant en alerte de niveau trois, faisant renaître par la même un espoir de reprise...

Il y a quelques semaines, la Fédération néo-zélandaise se disait "confiante" quant à sa capacité de traverser la crise sans trop d’encombres, notamment grâce à d’importantes réserves de liquidités. Aujourd’hui, il paraît clair que la situation s’est nettement dégradée. La semaine dernière, la NZRU et l’association de joueurs professionnels ont annoncé avoir trouvé un accord sur le fait de geler, jusqu’à la fin de la saison, la moitié de tous les salaires des joueurs, incluant les All Blacks. Sachant que cette moitié ne leur serait pas reversée si la reprise n’avait pas lieu avant la fin de l’année… Cette semaine, trois des cinq franchises engagées en Super Rugby (Blues, Chiefs et Crusaders) ont été contraintes de licencier du personnel. Seuls les Highlanders et les Hurricanes n’y ont pas encore eu recours. Pour les aider au mieux, la Fédération a versé 140 000 € à chaque franchise. Une aide complétée par un versement du gouvernement à hauteur de 80 000 €.

Vers un championnat national sur dix semaines

Mardi dernier, le ministre néo-zélandais des Sports, Grant Robertson, a toutefois redonné une lueur d’espoir aux sportifs du pays, en annonçant une possible reprise des activités sportives si le niveau d’alerte repassait au stade 2. Ce lundi, à minuit, la Nouvelle-Zélande va repasser au troisième niveau d’alerte, donnant ainsi le feu vert à la reprise d’activité de nombreuses entreprises. Le niveau d’alerte sera réévalué dans quinze jours, soit au 11 mai. Une annonce qui a permis à certains d’entrevoir "la lumière au bout du tunnel", comme l’a dit le directeur général des Highlanders, Roger Clark : "Cette annonce a redonné de l’espoir à beaucoup, même si rien n’est pour l’instant finalisé."

Un peu plus tôt dans la semaine, le manager des Crusaders, Scott Robertson, a annoncé, au cours d’une interview donnée à Sky Sports, qu’une compétition nationale allait bientôt voir le jour : "Nous ne jouerons qu’au sein du pays, les matchs ne seront donc que des derbys, en aller et retour. Le premier remporte la coupe. La compétition ne durera que dix semaines, donc elle sera assez brutale." Pour l’heure, on ignore encore sa date de lancement : "Que l’on commence en juin, juillet ou août, cette compétition viendra avant le NPC (championnat des provinces, N.D.L.R.). La saison se terminera un peu plus tard. C’est la formule que nous avons imaginé mais tout dépendra de l’avis du gouvernement bien sûr." Pour conclure, le boss des Crusaders s’est laissé aller à un petit vague à l’âme : "Nous avons besoin de rugby. Tout le monde en a besoin. De reprendre notre activité, de remettre nos clubs en route." Bientôt, on espère…

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir