Éclairage : Laporte mène le combat à Matignon

  • Laporte mène le combat à Matignon
    Laporte mène le combat à Matignon Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

Le président de la FFR a rencontre jeudi dernier le Premier ministre, adepte de la boxe, attentif aux spécificités d’un sport de combat comme le rugby.

La rencontre s’est voulue discrète mais elle était très importante pour notre sport. Elle a été facilitée par l’actuel maire de Bordeaux, Nicolas Florian qui a joué les entremetteurs. Au départ cela ne devait être qu’un rendez-vous téléphonique, finalement, à la demande du Premier ministre, Edouard Philippe, Bernard Laporte a été reçu à Matignon, jeudi en fin de journée. Deux bonnes heures d’entrevue où le patron fédéral est venu plaider la cause de tous les rugbys. Des conditions de la reprise de sa pratique, aux allégements de charges souhaités par les clubs professionnels et amateurs. A-t-il été entendu ? "Je n’ai pas de déclaration à faire sur ma rencontre avec le Premier ministre, je vous la confirme simplement. J’ai trouvé en la personne d’Edouard Philippe, une oreille attentive à la cause du ballon ovale".

Les deux hommes se sont rencontrés pour la première fois en mars 2018 en marge de France - Angleterre lors du discours pour le lancement officiel du comité d’organisation France 2023. Le Premier ministre avait assisté à la victoire des Bleus au Stade de France. Pratiquant la boxe au quotidien, sauf depuis le début de la crise du covid-19, Edouard Philippe est sensibilisé aux spécificités du rugby et de ses contacts entre pratiquants. S’il n’a pas donné de date pour une autorisation de reprise de l’entraînement et des compétitions, des pistes de travail auraient été évoquées. Ainsi des annonces pourraient être faites au cours de la troisième semaine de juin par les autorités, sur les sports qui restent interdits à la pratique. De possibles bonnes nouvelles, toujours conditionnées par la poursuite de la baisse du nombre de malades du coronavirus en France.

Le point sur la situation internationale

Bernard Laporte a également fait le point sur la situation du rugby international et partagé les informations qu’il avait avec le Premier ministre. En effet, en milieu de semaine, lors d’un comité exécutif de World Rugby, les fédérations australiennes et néo-zélandaises ont indiqué qu’il serait plus que probable, que les frontières de leurs deux pays restent fermées au reste du monde jusqu’au 1er janvier 2021. Les All Blacks et les Wallabies ne pourraient donc pas se rendre en Europe à l’automne, ni accueillir de sélections étrangères. Enfin, s’il devait y avoir des confrontations internationales en octobre et novembre prochains, il s’agirait sans doute d’une sorte de Tournoi des 6 Nations bis.

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir