L’EPCR contre World Rugby ?

  • Les Saracens, champions d'Europe 2019.
    Les Saracens, champions d'Europe 2019. PA Images / Icon Sport / PA Images / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

Dans une cacophonie générale, les différentes institutions tentent de sauver ce qui peut l'être. Chacun pour soi ou presque. Un exemple ? L'EPCR, soucieuse de terminer l'édition 2019-2020 de ses compétitions, se heurte à World Rugby...

L ’EPCR n’en démord pas. L’institution régissant les compétitions européennes entend bien aller au bout de l’édition 2019-2020. Dans ces colonnes, en date du 17 avril, nous vous avions révélé que la Ligue Nationale de Rugby avait échafaudé un possible calendrier de reprise dans lequel trois dates avaient été réservées pour la Champions Cup et la Challenge Cup. Un projet présenté aux présidents des clubs professionnels après que la Ligue eut reçu un courrier de l’EPCR réclamant la mise à disposition des week-ends du 12 et 13 septembre (quarts de finale), 3 et 4 octobre (demies) et 17 et 18 octobre (finale).

« L’intention de reprogrammer les trois week-ends de phase finale reste absolument intacte », confirmait au début du mois de mai le directeur général de l’EPCR, Vincent Gaillard. Las, World Rugby lorgne aussi ces périodes, notamment celle du mois d’octobre, afin d’organiser des rencontres internationales. Durant un temps, plusieurs idées – certaines plus farfelues que les autres - ont circulé. « Tout le monde a conscience que des compromis devront être faits, commentait encore Vincent Gaillard. Si cette réflexion nous amène à trouver une alternative qui serait de ne pas jouer en octobre mais à un autre moment adapté, soit. »

Octobre, fenêtre européenne 

Mais il rappelait aussi avec force et conviction : « Le mois d’octobre reste une fenêtre traditionnellement réservée aux clubs et aux Coupes d’Europe et nous envisageons de l’exploiter. » Évidemment, la volonté des uns et le souhait des autres risquent tôt ou tard de se heurter à la réalité du Covid. Qu’en sera-t-il de ce fichu virus à cette période de l’année ? Si les compétitions peuvent reprendre, les matchs se joueront-ils à huis clos ou avec des jauges partielles ? Le rugby pourra-t-il vraiment reprendre ses droits ? L’espoir est grand, l’impératif économique immense.

Toujours, le mondial des clubs...

Au beau milieu de cet imbroglio est apparue également l’idée d’organiser une coupe du monde des clubs. Un projet qui, selon nos informations, prend de l’épaisseur. Les têtes pensantes de World rugby travaillent déjà sur le format de la compétition et le modèle économique. Tout sauf anodin. La création d’un Mondial des clubs ne remettrait-elle pas en cause l’existence même de compétitions européennes ? Force est de s’interroger. Pour l’heure, si le dossier avance, il semble qu’en raison d’un certain nombre de contrats et d’engagements, cette compétition ne verra pas le jour avant 2024.

Voir les commentaires
Réagir