Bilan des clubs - Agen : un maintien de plus

  • Les Agenais ont été irréguliers cette saison mais ont réussi quelques coups notemment chez leur concurrents directs. Des performantes sur lesquelles il faudra s’appuyer la saison prochaine dans le sillage notamment du Colombien Andrès Zafra.. Photos Icon Sport
    Les Agenais ont été irréguliers cette saison mais ont réussi quelques coups notemment chez leur concurrents directs. Des performantes sur lesquelles il faudra s’appuyer la saison prochaine dans le sillage notamment du Colombien Andrès Zafra.. Photos Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

S’ils auraient certainement préféré l’assurer d’une autre manière, les Agenais ont acquis leur maintien dans l’élite, et vont pouvoir continuer à développer le SUA.

Même s’ils ont dû pousser un grand "ouf" de soulagement quand la fin de la saison a été décrétée par les instances dirigeantes, les Agenais ont certainement dû en garder une pointe d’amertume. Celle de ne pas avoir eu l’occasion d’aller chercher ce maintien sur le terrain, et d’aller au bout du redressement qu’ils semblaient avoir entamé dans le dernier mois de compétition en remportant deux précieuses victoires sur les pelouses de concurrents directs au maintien, Bayonne (22-23, 14e journée) et Brive (16-30, 16e journée). Deux succès qui furent certes entrecoupés par autant de contre-performances à domicile contre Castres (24-43, 15e journée) et Clermont (15-32, 17e journée), mais qui indiquaient toutefois que le travail abattu commençait à payer, après une période douloureuse. En effet, à l’heure où le championnat fut gelé, le SUA était encore dans la panade, pointant à la treizième place avec 26 points, soit un seul d’avance sur le Stade français qui opérait une spectaculaire remontée.

Une place qui s’expliquait par une série terrible de défaites survenue entre novembre et janvier : cinq revers d’affilée si l’on ne compte que le Top 14 (11 en tout avec la Coupe d’Europe). De quoi donner un sacré coup au moral des Agenais, qui ont pourtant tenu bon dans la tempête jusqu’à cette courte mais précieuse victoire à Jean-Dauger, véritable éclaircie.

Pouvoir d’attraction retrouvé ?

Si le bilan sportif du SUA est donc forcément mitigé, c’est en coulisses que le club lot-et-garonnais semble avoir retrouvé des couleurs. En effet, et pour une fois, ce dernier a réussi à conserver plusieurs de ses cadres : à commencer par son capitaine Romain Briatte, ainsi que son centre Nathan Decron, son talonneur Paula N’gauamo, son deuxième ligne Andrès Zafra et, tout récemment, son troisième ligne Jessy Jegerlehner. Excepté le talonneur trentenaire, il s’agit là de jeunes et talentueux joueurs qui se sont illustrés cette saison, et qui auraient très bien pu choisir l’exil comme ce fut malheureusement souvent le cas ces deux dernières saisons. En parallèle, le SUA a réussi à recruter le Lyonnais Jean- Marcellin Buttin, les Castrais Camille Gérondeau, Victor Moreaux et Sosefo Falatea, ainsi que le prometteur deuxième ligne toulonnais Corentin Vernet. Autant de mouvements qui tendraient à indiquer que le club lot-et-garonnais a retrouvé de son pouvoir d’attraction. Seule ombre au tableau, le départ de l’Australien Tom Murday, qui a reçu une très belle offre d’une équipe de Top League japonaise. Le deuxième ligne australien risquera de manquer à l’alignement suaviste, mais ce départ donnera aussi l’opportunité à d’autres joueurs de prendre leurs responsabilités.

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir