Blanco, Skrela, Pelous... L'entourage de Grill, son point faible ?

  • Fabien Pelous is seen at the burial of Pierre Camou in Saint Jean Pied de Port during the Funeral of former rugby player Pierre Camou on August 18, 2018 in Saint-Jean-Pied-de-Port, France. (Photo by Manuel Blondeau/Icon Sport)
    Fabien Pelous is seen at the burial of Pierre Camou in Saint Jean Pied de Port during the Funeral of former rugby player Pierre Camou on August 18, 2018 in Saint-Jean-Pied-de-Port, France. (Photo by Manuel Blondeau/Icon Sport) Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

Si le candidat Florian Grill s’avère crédible, de nombreux présidents s’interrogent sur son entourage, trop estampillé "ancien monde" pour les convaincre à s’engager à ses côtés.

Florian Grill risque-t-il de pâtir de son entourage ? C’est en tout cas ce que notre sondage a clairement laissé entendre, l’argument suivant étant régulièrement revenu dans les discussions avec les présidents de club... "On sent que Florian Grill est un passionné, un dirigeant de terrain qui connaît les problématiques des clubs, nous confiait un dirigeant de Fédérale 1. Le fait qu’une immense majorité des clubs d’Ile-de-France devraient voter pour lui est quand même le signe qu’il a fait du bon boulot sur son territoire ! Mais ce qui me gêne à son sujet, c’est l’équipe autour de lui… Quand nous les avons rencontrés, on sentait que ces gars-là étaient pour la plupart des aigris et n’avaient qu’une seule motivation : virer l’équipe en place. Toutes les discussions qu’on pouvait avoir n’allaient pas beaucoup plus loin que ça..."

Un entourage assez gênant donc pour le candidat de l’opposition, d’autant que celui-ci est essentiellement constitué de personnes issues de la mandature Camou : les Blanco, Skrela, Pelous, Lhermet, etc. Lesquels avaient déjà en leur temps pâti du phénomène de "dégagisme". "Il y a quatre ans, on a voté Laporte parce que cela était synonyme de changement au niveau des hommes à la tête de l’institution, rappelait un autre président. Même si le vote Grill est tentant au vu des zones d’ombre qui planent autour de la gestion de Laporte, cela ne paraît donc pas cohérent de le virer, si c’est pour remettre en place l’ancienne équipe !" De fait, la réussite de la campagne de Florian Grill passera-t-elle inévitablement par le ralliement urgent de nouveaux soutiens, moins estampillés "ancien monde" que sa garde rapprochée actuelle ? C’est bien ce qu’il semblerait, oui...

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir