En campagne après le congrès

  • Bernard Laporte
    Bernard Laporte Icon Sport
Publié le , mis à jour

Bernard Laporte ne devrait se déclarer candidat à sa propre succession qu’au début du mois de juillet prochain, une fois reglé les affaires fédérales dues au Covid 19. Les résultats de notre consultation ne devraient pas le dissuader de changer de politique.

Sans être encore entré en campagne officielle, Bernard Laporte est assez largement devant dans notre consultation. Candidat donc pas encore déclaré, le président de la Fédération devait profiter du congrès annuel fédéral, programmé du 2 au 4 juillet à Marseille, pour se lancer dans la course vers sa réélection. Cependant, situation sanitaire oblige, ce rendez-vous sera numérique mais sa déclaration pourrait être maintenue.

Laporte sort tout juste d’une autre élection, où il vient d’être élu vice-président de World Rugby, et souhaite se donner du temps, à la fois pour peaufiner son programme mais aussi pour choisir les membres de sa liste qui l’accompagneront lors de son dernier mandat à la tête de France Rugby.

Homme de terrain, la crise du Covid 19, a mis fin à ses rencontres physiques avec les clubs et ses ateliers "rugby" dans les écoles de rugby. Pour le moment, malgré le déconfinement, en raison du maintien des mesures barrières et d’un agenda très chargé au niveau institutionnel, Laporte n’a pas encore repris la route et son tour de France. "Ces rendez-vous me manquent", concédait-il cette semaine, lui qui n’a pas son pareil pour convaincre son auditoire en tête à tête.

Il a prévu de les reprendre très rapidement même si, pour le moment, il se contente de visio-conférences région après région. Et il répond directement aux présidents de club qui l’appellent. Laporte sait que cette proximité est l’une de ses forces, et il entend la cultiver, même sans être candidat.

Le fait que le congrès se passe en digital, ne devrait pas changer sa stratégie. C’est début juillet qu’il dira (ou pas), s’il concourt à un deuxième mandat et, surtout, qui seront ses colistiers. En attendant, le résultat de notre consultation semble le conforter dans sa stratégie : mener une campagne "éclair".

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?