Information Midi Olympique - Montpellier dans le viseur du salary cap

  • Mohed Altrad (Président du MHR) voit son club encore dans le viseur du salary cap
    Mohed Altrad (Président du MHR) voit son club encore dans le viseur du salary cap Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

INFORMATION MIDI OLYMPIQUE - Par le passé, le club de Montpellier a déjà été cité à deux reprises par le salary cap manager pour des dépassements supposés de masse salariale. Blanchi à chaque fois par la commission d'appel de la FFR, le MHR se sortira-t-il, cette fois-ci, du nouveau rapport qui vise un excédent supposé du plafond salarial ?

Peu avant que n'éclate la crise sanitaire liée à l'épidémie du Coronavirus, le salary cap manager Samuel Gauthier était passé à Montpellier à deux reprises afin d'auditionner plusieurs joueurs du MHR, dont l'ancien numéro 8 international Louis Picamoles. Gauthier ? Ancien rugbyman, auvergnat d'origine et la petite quarantaine, il n'est autre que l'enquêteur civil chargé par les instances du rugby français d'investiguer sur les éventuels dépassements de masses salariales des clubs professionnels de Top 14. Pour rappel, les pensionnaires de l'élite du rugby français ne doivent pas excéder un plafond salarial évalué à 11,3 millions d'euros pour leurs trente-cinq ou quarante contrats qu'ils disposent, selon les cas.

Après son passage dans l'Hérault, où ces auditions ont toutes été effectuées en la présence d'un membre du club, Samuel Gauthier a donc rédigé un rapport qu'il a transmis, il y a une dizaine de jours , à la Ligue Nationale de Rugby et au Montpellier Hérault Rugby de façon concomitante. Selon nos informations, le rapport du salary cap manager pourrait prochainement conduire le MHR devant la Commission de Discipline de la LNR en charge des dépassements de masse salariale. A moins que les dirigeants héraultais, comme il leur est aujourd'hui permis, ne passent par la voie de la conciliation, soit en payant une amende conséquente (plusieurs centaines de milliers d'euros ?) et terminant dans les fonds de réserve de la LNR.

Plusieurs fois soupçonné, mais chaque fois blanchi

Malgré les soupçons qui pèsent une nouvelle fois sur le club de Montpellier, il faut rappeler que la dernière fois que le MHR a été condamné à une amende de 400 000 euros (la sanction concernait un dépassement de 428 000 euros au cours de la saison 2017-2018) par la commission de discipline de la Ligue, le club phare de l'Hérault avait été blanchi par la commission d'appel de la FFR. Un an plus tôt, c'est la DNACG (le gendarme financier du rugby pro français) puis la FFR qui avaient dédouané Montpellier, à qui il était reproché un dépassement de 350 000 euros. Alors, le dossier en cours sera-t-il celui de trop ou confortera-t-il, au contraire, le MHR dans son ambitieuse politique sportive ?

Voir les commentaires (2)
Réagir
Les commentaires (2)
jmbegue Il y a 1 mois Le 12/06/2020 à 21:49

Quand ton copain est un coquin, ça fait du bien

IlBanlieusard Il y a 1 mois Le 12/06/2020 à 17:01

Better call Bernard (again, again ..)