À Béziers, la reprise sur fond de rachat du club

  • David Aucagne (coach de Béziers)
    David Aucagne (coach de Béziers) Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

Les Héraultais ont repris l’entraînement, avec en filigrane, la question de l’éventuel rachat du club. Pas forcément facile.

De tous les clubs du Pro D2, l’AS Béziers est celui qui a repris dans les conditions les plus particulières. Le club phare des années soixante-dix est peut-être en passe d’être racheté par un investisseur étranger avec tout le lot d’incertitudes que ça entraîne. "On en a parlé forcément car ça inquiète. Nous avons essayé de les rassurer et les présidents ont été en lien avec nous." confie David Aucagne le manager sportif. Mais on comprend bien que peu d’informations ont filtré jusqu’au groupe et au staff et que ceux qui sont en fin de contrat se demandent ce qu’ils vont devenir. Ils n’ont par exemple pas eu de contact avec Christophe Dominici.

Pour le reste, le manager a trouvé ses joueurs plutôt en forme : "À part trois ou quatre joueurs, toujours les mêmes qui ont pris un peu de poids. Mais en général, le groupe a bien travaillé grâce à des vidéos que nous leur faisions passer par Whatsapp. Les joueurs s’étaient également fait prêter du matériel de musculation par le club."

La continuité

Le staff biterrois n’a pas non plus changé dans sa composition, mais David Aucagne a fait évoluer son propre rôle, il ne s’occupera plus de la défense comme par le passé, pour s’occuper davantage du fonctionnement du club au sens large : "Mais j’interviendrai encore sur le mouvement général." Les joueurs ont surtout travaillé le physique évidemment, "avec un peu de ballons, même si les joueurs ne peuvent pas se faire de passes". David Aucagne a repris avec sous son autorité avec le groupe 2019-2020 : "Ça n’a pas posé de problème. Il me semblait normal de faire travailler avec ceux qui vont nous quitter, c’est une question de respect."

Les nouveaux arriveront plus tard, même s’il y a une exception, le demi de mêlée, Jean-Victor Goillot : "Nous avons passé une convention avec La Rochelle." Les autres recrues arriveront plus tard. On ne les connaît pas encore tous, citons les deuxièmes lignes Clément Bitz (Narbonne), Morgan Eames (Doncaster) et John Madigan (Massy) ou Maxence Lemardelet (Clermont) un numéro 8 sur qui le staff mise beaucoup. David Aucagne pourra aussi compter sur le prêt de deux Toulousains, Tristan Tedder (ouvreur) et le centre néo-zélandais Jarrod Poï.

Au moment de l’arrêt du championnat, l’ASBH était classé neuvième sur seize avec douze victoires et onze défaites. En 2019, elle était huitième, en 2018, elle avait joué les phases finales après une belle cinquième place.

Voir les commentaires
Réagir