Les rugbymen rouvrent leur resto - Thion : « Ça a été violent »

  • Les rugbymen rouvrent leur resto - Thion : "Ça a été violent"
    Les rugbymen rouvrent leur resto - Thion : "Ça a été violent" Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

Propriétaire du restaurant "le lieu des pêcheurs", situé à Anglet, l’ancien deuxième ligne international, résolument optimiste, compte sur une belle saison pour rattraper le temps perdu.

Depuis le "rooftop", la vue est à couper le souffle. La grotte de la chambre d’amour est à quelques pas et le phare de Biarritz se dresse, majestueux, un peu plus loin. On s’imagine confortablement assis dans les moelleux canapés, un mojito entre les mains, une douce mélodie de Jeff Buckley dans les oreilles, laisser passer le temps en picorant quelques tapas. À Anglet, "le lieu des pêcheurs" est un incontournable pour épicuriens. C’est ici que Jérôme Thion accueille touristes et habitués. Las, comme tous les restaurateurs, l’ancien deuxième ligne du XV de France (54 sélections) vient de traverser une période délicate.

Le 14 mars dernier, "Machine" était en déplacement à Paris dans le cadre de son rôle de consultant pour la chaîne Eurosport. Un samedi soir comme un autre. Ou presque. Comme des millions de Français, il écoutait le Premier ministre Edouard Philippe confirmer la fermeture des restaurants, jusqu’à nouvel ordre en raison de la pandémie qui s’annonçait. "Même si on se doutait que cela allait arriver, ça a été violent quand même, se souvient-il. Branle-bas de combat avec mon associé pour tout gérer, prévenir les salariés et gérer les stocks." Sept employés sont mis au chômage partiel, les 22 saisonniers prévenus qu’ils ne sont plus attendus. Un moment difficile pour le jeune entrepreneur. "Moralement, c’est frustrant dit-il. Notre activité, c’est du sept jours sur sept, matin, midi et soir. Et du jour au lendemain, plus rien." Extinction des feux.

Pour cet hyperactif, le temps est long. Il discute parfois avec ses anciens coéquipiers biarrots Imanol Harinordoquy et David Roumieu, aujourd’hui ses concurrents dans le milieu de la restauration. Évidemment, il ne veut pas se plaindre. Pas le genre du bonhomme. Mais il confirme la perte économique de l’ordre de 20 % du chiffre d’affaires. "Nous avons quand même la chance de vivre dans un pays où socialement nous sommes très bien accompagnés, glisse-t-il. En revanche, j’en veux un peu aux assurances. Quand je vois ce que l’on verse en cotisation chaque mois et qu’à la première tempête, il n’y a plus personne, ça fout un peu les boules." Et d’ajouter, dans un éclat de rire : "Pour renforcer notre frustration, depuis la réouverture, le temps est dégueulasse alors que la météo était somptueuse pendant le confinement." "Le lieu des pêcheurs" a rouvert le 2 juin, la saison de Jérôme Thion peut enfin débuter.

Voir les commentaires
Réagir