Revue des ailiers - On prend les paris : Cros, Lapègue, Ezeala... la relève est (déjà) là

  • Top 14 - Geoffrey Cros (Bordeaux)
    Top 14 - Geoffrey Cros (Bordeaux) Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

La France a d’incroyables talents aux ailes… en voilà une bonne nouvelle ! C’est vrai… Il suffit de passer en revue les effectifs de clubs de Top 14 pour s’apercevoir que le rugby français ne manque pas d’ailier talentueux. Au point que nombres d’entre eux n’ont pu entrer dans ce Top 10, même s’ils y auraient certainement mérité une place. Citons pêle-mêle les Castrais Geoffrey Palis (polyvalent ailier/arrière) et Martin Laveau, le Briviste Axel Muller (12 étoiles Midi Olympique), le Lyonnais Noa Nakaitaci ou encore le Racingman Louis Dupichot, auteur d’une saison pleine avec le Racing 92. Ils ont tous encore de bien belles années devant eux mais, déjà, la relève pointe le bout de son nez. Et celle-ci est de qualité. Citons d’abord le jeune Girondin Geoffrey Cros, qui a réussi à se faire une place au soleil sur l’une des deux ailes de l’attaque de l’UBB, avec 14 titularisations sur 15 apparitions en Top 14, et un record : celui du plus grand nombre de franchissements effectués, qu’il partage avec l’arrière lyonnais Toby Arnold et un autre ailier, l’intenable Montpelliérain Gabriel Ngandebe. Pas mal pour un môme de 23 ans ! En parlant de môme, il en est un peu ont vu arriver : un certain ailier du Stade français, Adrien Lapègue, 21 ans au compteur. Pour sa deuxième saison pro, le jeune Parisien a signé pas moins de 10 apparitions pour autant de titularisations, inscrit deux essais et réalisé 14 franchissements.

Il y a aussi une belle génération de beaux bébés qui arrivent. De jeunes joueurs dotés de gabarits plus puissants que ceux des virevoltants Arthur Retière, Gabriel Ngandebe ou Vincent Rattez. Vous connaissez déjà le Toulousain Lucas Tauzin : 22 ans, 1,87 m et 98 kilos sur la balance. Capable de dépanner au poste de second centre, le Haut-Garonnais doit poursuivre sur sa lancée. Avec un gabarit relativement similaire (1,87 m, 94 kg), on trouve le Clermontois Samuel Ezeala, qui n’a que 20 ans. Auteur d’un bon début de saison, l’Auvergnat a ensuite été stoppé dans son élan par une grave blessure subie en Champions Cup contre Bath. Nous prenons donc le pari qu’il va signer un retour fracassant la saison prochaine, au terme d’une longue et méticuleuse rééducation.

Citons enfin le Briviste Joris Jurand. Du haut de son mètre quatre-vingt-huit et de ses cent six kilos, le joueur de 24 ans fut une vraie satisfaction dans la saison du club corrézien. Avec 13 apparitions et 6 essais marqués en seulement 7 titularisations, Jurand a su saisir les opportunités quand elles se sont présentées. À suivre…

Voir les commentaires
Réagir