Conrad Smith : « Une Coupe des Nations tous les ans, c’est non »

  • L'ancien centre des All Blacks a évolué à Pau pendant trois saisons avant d'en intégrer le staff
    L'ancien centre des All Blacks a évolué à Pau pendant trois saisons avant d'en intégrer le staff Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

Le manager de la haute performance de la Section paloise est aussi le représentant des joueurs internationaux, dans le monde ovale. Il livre son opinion sur les réformes à venir du calendrier international.

Lundi, vous étiez présent au meeting ayant réuni à Dublin les ligues, les fédérations et le syndicat des joueurs. Qu’avez-vous pensé de cette réunion censée réaménager en profondeur le calendrier international ?

C’était intéressant. Les points de vue divergents étaient nombreux mais chacun a eu son temps de parole pour présenter sa pensée. Évidemment, il y a encore de nombreux désaccords. Mais avoir pu s’asseoir tous ensemble à cette table virtuelle (la réunion s’est réalisée en visioconférence, N.D.L.R.) est un premier pas enrichissant, en tout cas.

Le moment est-il venu de révolutionner le calendrier mondial ?

Le fait que toutes les compétitions soient pour le moment à l’arrêt constitue une chance en or pour faire évoluer les choses dans le bon sens. Les parties prenantes du rugby mondial ont toutes perdu beaucoup d’argent ces derniers temps, il y a donc un appétit commun pour le changement. Mais il faut le faire proprement, sans se précipiter et surtout, sans mettre en danger la santé des joueurs.

Beaucoup de joueurs internationaux disent que le nouveau format proposé par World Rugby, qui comprend sept matchs de haut niveau chaque automne, serait trop exigeant. Qu’en pensez-vous ?

En tant que représentant des joueurs internationaux, je dois être certain qu’on ne leur en demandera pas trop. Or, on nous a récemment parlé d’une Coupe des Nations disputée tous les ans. Ce ne serait pas une bonne idée. Cela serait trop exigeant pour la santé des joueurs, auxquels on demanderait de disputer un Mondial tous les ans. Ce ne serait pas sain.

Dès lors ?

Pourquoi ne pas imaginer la Coupe des Nations tous les deux ans ? On verra… On doit continuer à parler de ça avec les joueurs, les clubs et les fédérations. Mais ce serait une bonne solution, si toutes les parties s’entendent dans les semaines et les mois à venir.

Mark Robinson, le directeur de la fédération néo-zélandaise, a déclaré en début de semaine avoir été "déçu" par les positions des clubs anglais et français, lesquels freinent à son sens la volonté de changement. Qu’en pensez-vous ?

Mon job, c’est d’éviter que les joueurs disputent cinquante matchs par saison. Des discussions entre les clubs et les fédérations, il y en aura de toute façon beaucoup. Nous ne sommes qu’aux prémices du processus.

Ce calendrier international est-il envisageable dès 2021 ?

Bonne question… Un pas vers le calendrier global peut être accompli dès aujourd’hui. Mais ce ne sera pas un produit fini dès 2021. C’est trop tôt. Je le répète : nous n’en sommes qu’au début du processus.

C’est pour quand, alors ?

Avec la tournée des Lions britanniques et irlandais en 2021 (en Afrique du Sud) et la Coupe du monde en France deux ans plus tard, il semble impossible de tout chambouler avant trois ans. Mais des modifications au calendrier international peuvent être apportées dès aujourd’hui, pas à pas, notamment sur la fenêtre internationale de l’automne.

Marc DUZAN
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir