Guido Petti vers l’UBB, Tomas Lavanini se propose à Paris

  • Guido Petti a selon nos informations, donné son accord verbal ces dernières heures pour évoluer à Bordeaux.
    Guido Petti a selon nos informations, donné son accord verbal ces dernières heures pour évoluer à Bordeaux. Steeve Haag / Icon Sport / Steeve Haag / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

L’Union Bordeaux-Bègles est en passe de réussir un très joli coup en matière de recrutement malgré "une enveloppe financière limitée", selon les propos de son président Laurent Marti joint par téléphone ce mercredi soir. Le deuxième ligne international argentin, Guido Petti a selon nos informations, donné son accord verbal ces dernières heures pour évoluer à Bordeaux pour au moins deux saisons.

Ce recrutement, qu’il reste à confirmer par écrit et par contrat, a été rendu possible par le fait que l’UAR, la fédération argentine confrontée à des soucis financiers, a permis à ses joueurs évoluant dans la franchise des Jaguares, de trouver "meilleure fortune" ailleurs. Le CV du joueur a circulé sur de nombreux bureaux de recruteurs du Top 14. "C’est vrai que son profil nous intéresse. Nous n’avons que quatre joueurs de deuxième ligne sous contrat pour la saison prochaine, or il nous en faut cinq, mais rien n’est signé", détaillait prudemment le patron de l’UBB. Pourtant, Petti a d’ores et déjà annoncé à deux possibles clubs dont un de Top 14, qu’il déclinait leur proposition et tout porte à croire que dans les toutes prochaines heures, il va s’engager avec la formation girondine.

Son compatriote Tomas Lavanini, actuellement à Leicester, aimerait faire de même au Stade français. Le club de la capitale, qui sera entraîné par l’Argentin Gonzalo Quesada, est à la recherche aussi d’un deuxième ligne pour parfaire son recrutement. Seulement, le profil recherché est celui d’un joueur plutôt aérien et performant en touche, quand Lavanini se veut plus un joueur de rucks, puissant. Ses conseils l’ont pourtant proposé au club parisien, car son actuel employeur le club anglais des Leicester Tigers, doit alléger sa masse salariale afin de satisfaire au salary cap en vigueur de l’autre côté de la Manche.

Tomas Lavanini.
Tomas Lavanini. - Steeve Haag / Icon Sport

Si Thomas Lombard, le directeur général du Stade français, a regardé son CV, il n’aurait (pas encore ?) donné suite notamment en raison des prétentions salariales du joueur. De plus, Lavanini, qui est passé par le Racing (2014-2015) aurait signé une clause dans sa rupture de contrat avec les Ciel et Blanc pour leur donner la priorité en cas de volonté de retour en Top 14. Ces deux joueurs pourraient toutefois n’évoluer en France qu’à partir du mois de décembre prochain, car ils font partie des cadres de la sélection argentine.

Voir les commentaires
Réagir