Agen : douze semaines pour rebondir

  • Les Agenais sur leur synthétique, en pleine séance de gainage et mouvements. Un de leurs trois ateliers de remise en forme avant la reprise du jeu et des contacts. Photo SUA
    Les Agenais sur leur synthétique, en pleine séance de gainage et mouvements. Un de leurs trois ateliers de remise en forme avant la reprise du jeu et des contacts. Photo SUA
Publié le / Mis à jour le

Le 8 juin, les Agenais ont repris l’entraînement. Frustrés de leur 13e place lors du dernier exercice, ils comptent reprendre sur une nouvelle dynamique.

Romain Briatte l’avait annoncé : "Au soir de la dernière journée, Agen sera maintenu". Il y avait une part de vérité dans ses paroles mais les Lot-et-Garonnais regrettent forcément de ne pas avoir pu obtenir leur maintien sur le terrain. C’est pourquoi, un peu moins de trois mois après avoir partagé leur dernier entraînement commun, ils ont retrouvé Armandie le couteau entre les dents. "C’est vrai qu’il y a un peu de frustration d’avoir terminé en 13e position et de ne pas avoir pu terminer cette saison, explique Vincent Farré. Mais maintenant c’est du passé et on a vraiment la tête tournée vers la prochaine saison". Une quatrième saison que le vice-capitaine espère plus prolifique que les dernières en termes de résultats.

D’ailleurs, ce dernier était heureux de revoir ses coéquipiers et de constater le bon état de forme de chacun : "Personne n’a triché, je l’ai constaté. Il n’y a pas eu de grosse prise de poids, je les ai vus quasiment tous affûtés, cela fait vraiment plaisir, on va pouvoir avancer rapidement". Attention cependant, Mathieu Barrau, préparateur physique du club, se veut un peu plus mesuré dans un premier temps. "Ce sont des joueurs professionnels, ils aiment s’entraîner, donc nous savons ce qu’ils ont fait durant le confinement mais il y a forcément un désentraînement chez chacun. Ils ne sont plus habitués aux contacts, aux chocs, et ce mois de juin doit nous permettre de les remettre sur de bons rails. Après, il est vrai que seuls deux ou trois joueurs ont pris ou perdu un tout petit peu de poids. Rien de bien méchant". L’ancien demi de mêlée du Sporting, particulièrement perfectionniste, ne veut pas "mettre la charrue avant les bœufs", car lui sait les blessures que peuvent entraîner une reprise à trop forte intensité.

Trois ateliers bien distincts

Si l’on excepte Xavier Chauveau (arrêt de carrière), Nathan Decron et Marc Barthomeuf (tous deux opérés du ménisque), l’ensemble du groupe a repris le chemin d’Armandie. Il reste même les futurs partants, histoire de partager les derniers moments tous ensemble. Vincent Farré appréhende d’ailleurs ces moments-là : "C’est jamais simple de voir les copains s’en aller. Ce sont des moments particuliers". D’autant plus que Tom Murday ou encore Léo Berdeu quittent le club, dans l’intimité, après avoir rendu de bons et loyaux services au SUA.

En ce qui concerne la reprise donc, les joueurs lot-et-garonnais sont sollicités sur plusieurs ateliers différents, concoctés par les trois préparateurs physiques : "Anthony Rey les prend en musculation, notamment sur le haut du corps et prévention des blessures, en salle. Arnaud Marsan les a dehors, sur synthétique, avec tout ce qui est mouvements, haltérophilie, gainage pour retrouver toutes les fonctionnalités du corps. Et enfin, moi je suis avec eux sur un travail d’appuis progressifs et énergétiques" explique Mathieu Barrau, qui est aux manettes de cette reprise, et qui a d’ores et déjà programmé les douze prochaines semaines.

Après deux semaines de reprise et donc quatre entraînements (les joueurs se rendent au stade tous les lundis et vendredis durant ce mois de juin, N.D.L.R.), l’ensemble du groupe retrouvent ses sensations. Dans la douleur et sous le soleil lot-et-garonnais, Agen part donc pour une longue et productive préparation. Avec un recrutement assez ambitieux, les hommes de Christophe Laussucq espèrent démarrer tambour battant l’exercice 2020-2021 et ainsi vivre une saison un peu moins délicate que celle écoulée.

Mathieu VICH
Voir les commentaires
Réagir