Diffusion : quelle place pour ce nouveau championnat à la télévision ?

  • Diffusion : quelle place pour ce nouveau championnat à la télévision ?
    Diffusion : quelle place pour ce nouveau championnat à la télévision ? Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

Depuis quatre ans, La Chaîne L’Equipe est le diffuseur de la Fédérale 1. Un contrat signé avec la FFR en 2016 sous l’ère Pierre Camou avec des audiences « très satisfaisantes », dit-on en interne. Sur la saison 2019-2020, ce sont 240 000 téléspectateurs de moyenne qui ont suivi cette compétition retransmise le vendredi soir, en concurrence directe avec le Pro D2, diffusé sur Eurosport. La chaîne se targue même d’un record d’audience sur la demi-finale retour entre Rouen et Albi le 24 mai 2019 avec ce jour-là 437 000 personnes devant leur poste de télévision. Un chiffre évidemment séduisant pour le troisième échelon national. À l’époque de la signature du contrat, l’objectif de la FFR était simplement d’apporter de la visibilité à des clubs vivant dans l’ombre des deux divisions professionnelles. Aucune dotation financière ne figurait dans le contrat. « En échange, nous avions demandé de l’espace publicitaire », explique un ancien élu fédéral de l’équipe Camou.

Force est donc de s’interroger : la FFR proposera-t-elle à La Chaine L’Equipe d’aller au bout de ce contrat qui court jusqu’en juin 2021 en diffusant, la saison prochaine, cette division Nationale ? Selon nos informations, oui. Des discussions sont en cours. Et malgré des difficultés financières, les responsables de La Chaîne L’Equipe y sont favorables. Seulement voilà, la problématique de la programmation va se poser. La LNR ayant acté, en accord avec Canal +, la retransmission, chaque vendredi soir en prime time, d’un match de Top 14, il sera difficile de programmer un match de Nationale en concurrence frontale avec l’élite du rugby français. La case du lundi, très intéressante du point de vue du diffuseur, pourrait être une solution mais se posera alors la question de la disponibilité des joueurs. Et pour cause : tous ne sont pas professionnels et ont une activité autre que le rugby. Des discussions devront donc être engagées avec les quatorze clubs concernés et la FFR afin de trouver la meilleure exposition possible.

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir