Coupe d'Europe : dans les mains de BeIn Sports

  • Dans les mains de Bein sports
    Dans les mains de Bein sports Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

Le comité directeur de l’EPCR, qui devait acter mercredi la nouvelle formule de la Champions Cup, attend la validation de BeIN Sports, le diffuseur français.

Le format de la prochaine Champions Cup n’est pas encore officiellement connu mais le dossier a bien avancé. Au cœur d’une période aussi inédite que chaotique, où les propositions plus farfelues les unes que les autres ont afflué, l’EPCR devrait bientôt statuer. Et si le lifting n’a pas encore été validé, c’est uniquement parce que le dossier est entre les mains de BeIn Sports, le diffuseur de la compétition en France. De leur côté, les Anglo-Saxons ont d’ores et déjà donné leur accord. C’est en creux ce qu’a expliqué mercredi soir, lors de la réunion des présidents de clubs professionnels, Yann Roubert, représentant de la LNR à l’EPCR. La raison ? Une éventuelle modification du format de la compétition pourrait entraîner une rupture du contrat liant les deux parties. Aussi, l’EPCR a préféré prendre toutes les précautions d’usage. Toutefois, le président du Lou s’est montré très optimiste sur une issue favorable à la proposition établie. La prochaine Champions Cup devrait donc se dérouler la saison prochaine à vingt-quatre clubs, répartis en deux poules de douze. L’officialisation devrait intervenir de façon imminente.

Cette nouvelle formule aurait l’avantage d’être organisée sur huit journées au lieu de neuf et d’éviter des oppositions entre deux équipes du même pays en phase de poules. "Quatre dates en phases de poule, quatre dates en phases finales", a annoncé Yann Roubert. à tout dire, la lisibilité de cette compétition, déjà très obscure pour tous les béotiens, risque de devenir incompréhensible. En clair, les clubs français placés dans la même poule ne pourront pas s’affronter mais ne rencontreront pas non plus tous les autres clubs étrangers de cette poule.

Montpellier ou Castres...

Mais à situation exceptionnelle, format exceptionnel. Une solution qui semble satisfaire l’ensemble des participants. à commencer par les équipes françaises, et notamment les quatre concernées par d’éventuels barrages imaginés il y a quelques semaines par la Ligue nationale de rugby pour se défaire de ce dossier encombrant. Ainsi, Clermont n’aura pas à affronter le Stade toulousain et La Rochelle ne défiera pas Montpellier. Tout le monde pourraient être qualifiés.

"Pourraient", car une incertitude demeure : en cas de victoire française en Challenge Cup, le vainqueur pourrait prendre alors la place du huitième du classement, soit le MHR. Au même titre que la Champions Cup, la petite Coupe d’Europe devrait trouver son épilogue au début de l’automne. Et si, dans cette compétition, Toulon et Bordeaux-Bègles sont encore en course, ils sont déjà assurés de leur ticket pour la Coupe d’Europe. Seul Castres (10e du Top 14), qui doit affronter les Tigres de Leicester en quart de finale, peut encore déloger Montpellier, huitième et dernier qualifié. Encore une situation ubuesque qui ne manquera pas de faire jaser.

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir