Un maillot pour protéger les océans

  • L’ouvreur des All Blacks, Beauden Barrett, a participé à une collecte de déchets en 2019. Photo Adidas
    L’ouvreur des All Blacks, Beauden Barrett, a participé à une collecte de déchets en 2019. Photo Adidas
Publié le / Mis à jour le

Depuis 2019, la sélection néo-zélandaise et son équipementier historique Adidas mettent en avant un maillot dont la fibre plastique provient des déchets collectés sur les plages et dans les océans. Une démarche citoyenne et évidemment marketing, aussi.

L’annonce, effectuée en mai 2019, a donc été reconduite début juin et le procédé amélioré, comme annoncé le 8 juin dernier : Adidas, équipementier historique des All blacks, a peaufiné pour leur marque dans le rugby un maillot à vocation écologique. Que se cache-t-il derrière, exactement ? La technologie Prime Blue, mise au point en partenariat avec Parley, association déclarée à but non lucratif qui lutte contre la pollution océanique en plastiques. C’est cette technologie qui est au cœur de l’engagement vert de la marque aux trois bandes, avec un maillot "créé à partir de déchets plastiques marins recyclés qui ont été collectés sur les îles, les plages et le littoral" explique la communication de la marque.

Collecte de plastique sur les plages de Motuihe

"Nous l’utilisons à la place du plastique vierge dans la confection de tous les vêtements de sport haute performance Adidas x Parley. Après avoir collecté les déchets plastiques des côtes, ceux-ci sont emballés et envoyés aux partenaires de la chaîne d’approvisionnement Parley. Là, il est déchiqueté et retravaillé pour devenir un fil de polyester haute performance : Parley Ocean Plastic. Il est ensuite utilisé pour créer les vêtements de sport Adidas x Parley." Un procédé que la marque aux trois bandes développe et utilise par ailleurs, dans bon nombre de ses produits.

Adidas justifie encore cet engagement, sur le terrain océanique. "Plus de 5 trillions de morceaux de plastique jonchent nos océans. Et chaque minute, un camion de plastique finit dans nos océans. D’ici 2050, il y aura peut-être plus de plastique dans nos océans que de poissons." Un message qui, pour être porté, devait trouver un ambassadeur. C’est ici qu’entre en jeu la "marque" All Black. Ainsi, fin mars 2019, quelques joueurs stars du pays étaient conviés à une opération de ramassage des déchets plastiques sur les plages de Motuihe, petite île au nord-est d’Auckland.

Barrett, premier ambassadeur de la marque sur tous les fronts

Parmi eux, Beauden Barrett, tête d’affiche s’il en est dans le giron international du rugby. "Les garçons ont été incroyablement inspirés par leur visite à Motuihe et voulaient changer les choses. Le partenariat entre Adidas et Parley est une merveilleuse opportunité de faire partie de quelque chose de spécial et il est bon de savoir que nous jouons un petit rôle en soulignant les dégâts causés par le plastique aux océans." En juin dernier, Beauden Barrett, toujours au premier rang de la communication d’Adidas, donnait dans la même veine enjouée au moment de commenter la reconduction du procédé : "Toute l’équipe est vraiment fière d’arborer ces équipements faits avec la technologie Prime Blue. C’est une grande cause, face à laquelle notre petite contribution doit permettre de mettre en lumière les dégâts causés par le plastique dans les océans." Et encourager une prise de conscience.

Voir les commentaires
Réagir