Rentrée des classes pour le CO

  • Rory Kockott se fait tester pour voir s'il n'a pas le coronavirus
    Rory Kockott se fait tester pour voir s'il n'a pas le coronavirus Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

Les Tarnais après une semaine de repos, ont pu enfin reprendre les entraînements collectifs ce lundi. Il règnait une ambiance pour le moins joyeuse et enthousiaste à Castres.

Lundi matin, le manager Mauricio Reggiardo avait sonné le rappel de ses troupes. Premier entraînement collectif avec le respect du protocole sanitaire mais aussi accueil des recrues dont l’ailier Bastien Guillemin, le deuxième ligne Florent Vanverberghe ou encore le demi de mêlée uruguayen Santiago Arata, révélation de la dernière Coupe du monde au Japon. Après un petit briefing de Reggiardo, l’ensemble des joueurs est vite allé sur les pelouses du centre d’entraînement du Lévezou pour commencer un programme de reprise des plus classiques. L’occasion de voir que globalement, le groupe reprend avec enthousiasme mais surtout plutôt en bonne forme physique. Tout le monde s’est entretenu durant la phase de confinement. "J’ai été très satisfait de l’état de forme dans lequel j’ai récupéré les joueurs après ces deux mois de confinement. Ils étaient tous très enthousiastes et soulagés de se retrouver" indiquait Reggiardo sur le site internet du club.

Jusqu’alors par petits groupes, les joueurs avaient travaillé sur du renforcement musculaire et des exercices cardio, en salle, sans dépasser les 80 % de la fréquence cardiaque. Ils ont pu commencer cette semaine à retoucher du ballon et à se faire des passes.

Entraînements à huis clos

Cette phase de préparation devrait durer jusqu’à la semaine précédant le premier match amical programmé le 14 août prochain à Agen à Armandie. À noter que pour le moment, les entraînements doivent se dérouler à huis clos en raison des règles sanitaires imposées par le gouvernement toujours en vigueur. Les fans, souvent très démonstratifs, du CO vont donc devoir patienter afin de se rendre au Lévézou. "Je leur demande encore un peu de patience. Nous sommes contraints de faire nos entraînements à huis clos en ce moment. Ce procédé ne nous ressemble pas mais nous espérons qu’il évolue très bientôt", concluait l’ancien pilier des Pumas.

Voir les commentaires
Réagir