Saga Toulouse - Alexi Balès, une philosophie « Toulouse-compatible »

  • Saga Toulouse - Alexi Bales, une philosophie « Toulouse-compatible »
    Saga Toulouse - Alexi Bales, une philosophie « Toulouse-compatible » Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

Moins épanoui à La Rochelle la saison dernière, l’ancien Agenais a choisi de relever le challenge proposé par le Stade toulousain, dont l’ADN de jeu correspond pleinement au sien.

Dans un sourire, Alexi Balès raconte comment Ugo Mola, côtoyé aux Barbarians en 2018, a entamé l’opération séduction depuis quelques années : "On s’est croisés plusieurs fois et il m’adressait souvent un clin d’œil : "T’es fait pour jouer à Toulouse." " L’ancien Rochelais s’est finalement engagé pour les deux prochaines saisons et ne devrait pas être dépaysé. Pas seulement car il a évolué tous les anciens Agenais au SUALG (Huget et Guitoune à ses débuts, Miquel et Fouyssac aux leurs) "J’étais arrivé à La Rochelle grâce à Patrice Collazo et Xavier Garbajosa avec qui ça se passait très bien au niveau de l’état d’esprit et sur le terrain. La patte de Xavier, porté sur le jeu, me correspondait. Christophe Deylaud m’a aussi lancé à Agen en 2009. On connaît leur rapport au Stade toulousain et à la philosophie de ce club. C’est ce qui me plaît dans le rugby, j’y prends du plaisir." Pourtant, rien ne le prédestinait à quitter le Stade rochelais, où son contrat se terminait en 2021. Mais, après celui de Collazo, le départ de "Garba", autant que les évolutions de l’encadrement, ont modifié la donne. "Toulouse avait fait part de son intérêt après la signature de Bezy à Clermont mais je suis du style à tenir mes engagements et ne me voyais pas rompre mon contrat. Je revenais de mon opération de l’épaule et voulais me laisser le temps mais, avec le nouveau staff, il y a eu des changements dans l’équipe. J’étais moins épanoui." Tawera Kerr-Barlow est devenu homme de base de Jono Gibbes et Balès a vu son temps de jeu fondre. "Toulouse est revenu à la charge, ça tombait bien, j’avais très envie de venir."

"Dupont ? Je n’y vois que du positif"

Depuis la révélation de sa décision, le sujet dont il a le plus entendu parler est bien sûr celui de la concurrence avec Antoine Dupont. "Au moins une cinquantaine de fois, rigole-t-il. Antoine est le meilleur demi de mêlée de notre championnat et on m’a déjà demandé : "Mais pourquoi tu vas là-bas ?" Je ne vois que du positif de jouer à ses côtés. Il a l’admiration de tous et c’est entièrement normal. Mais j’ai de l’expérience et quelques qualités, je serai là pour le titiller s’il a un coup de moins bien car mon caractère fait que je ne lâcherai pas grand-chose. Attention, Antoine, c’est un autre monde mais il y aura besoin de rotations, surtout dans le rugby actuel. Et lui sera évidemment absent durant les périodes internationales." Balès qui pourra aussi dépanner comme buteur en l’absence de Ramos ou Ntamack et qui, à 30 ans, entend garnir l’armoire à trophées. "Mon dernier remonte à 2010 quand j’ai démarré avec Agen, avec le titre de champion de Pro D2. Toucher quelque chose me manque. Brennus ou Champions Cup, peu importe, je ne serai pas raciste." 

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir