Le Lou montre les crocs

  • Pierre Mignoni
    Pierre Mignoni Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

La divulgation ce jeudi d’un entraînement annulé sur fond de tension entre les joueurs et leur direction au sujet de la baisse des salaires a passablement agacé le clan lyonnais, bien décidé à jouer plus collectif que jamais dans cette petite période de turbulences.

 

C’est une information, publiée dans les colonnes de nos confrères de RMC, qui a évidemment secoué le quotidien traditionnellement feutré du Lou rugby. Sur fond de tensions entre les joueurs et leurs dirigeants, l’entraînement de mardi a été annulé. En cause ? L’épineux sujet de la baisse des salaires... De quoi étonner bien des observateurs, sachant que l’accord entre les joueurs lyonnais et leur direction semblait établi depuis un certain temps, avec l’établissement de clauses de retour à meilleure fortune échelonnés en fonction de l’atteinte des objectifs sportifs, sensés largement compenser cette baisse (on parle in fine d’une perte estimée entre 3 et 7 % des revenus nets après impôts). Le système proposé par le président Roubert étant même censé permettre à tous les joueurs restants au club de récupérer une partie des sommes abandonnées dès la saison suivante, par le biais du plan d’épargne d’entreprise…

« Il s’agit juste d'une incompréhension qui va être rapidement levée »

Que s’est-il passé, alors ? Si les intéressés ne nient pas les faits, ils n’en réfutent pas moins l’analyse qui en a été réalisée, largement exagérée à les en écouter. « Comme je demande à mes joueurs de ne pas s’exprimer sur ce sujet, je préfère en faire de même, nous glissait à ce sujet le président Roubert. Ce sont des choses qui arrivent dans un club et on va les clarifier, c’est juste très dommage qu’elles ne restent pas en interne. D’autant qu’elles ont été plus qu’amplifiées, et c’est un euphémisme. » « L’exagération » en question résidant selon les intéressés quant à la profondeur  des tensions entre le groupe des joueurs et son président, qui allait jusqu’à suggérer la possibilité de voir le manager Pierre Mignoni quitter le Lou, auquel il est contractuellement lié jusqu’en 2023… Ce qui  n’a pas manqué de faire réagir ce dernier. « Mignoni, on s’en fout, non ? grinçait le manager. Le sujet, c’est que qui est raconté dans la presse, et il y a des choses fausses. Nos joueurs ont consenti beaucoup d’efforts depuis le début des discussions, et ont montré beaucoup de bonne volonté. Il y a juste eu une incompréhension sur un point de détail qui va être rapidement levée,  et doit être rediscutée très vite. C’est tout, ça s’arrête là. Il n’y a vraiment pas à voir de polémique. »

Mignoni : « Je veux remercier la personne qui transmet ces infos... »

Le manager voyant même au final dans cet imbroglio l’occasion de resserrer plus encore les liens entre le club et l’extérieur. « Tout ce que l’on sait, c’est que le personne qui a transmis ce genre d’information ne nous veut pas du bien, pose Mignoni. Je ne vois vraiment pas l’intérêt de raconter ce genre de choses, à part dans le but de nous déstabiliser… J’ai envie de lui dire « merde ! », mais on ne va pas lui donner l’importance qu’elle ne mérite pas… Je veux simplement qu’elle sache qu’un jour, finalement, tout se sait. Alors pour l’heure, je souhaite juste la remercier, car elle nous a donné une magnifique occasion de faire encore plus bloc que ce qui était le cas auparavant. » La solidarité entre les joueurs, leurs dirigeants et leur propriétaire n’étant en effet pas de trop pour terminer de traverser la crise, avant de se songer à se concentrer pleinement au terrain... 

Voir les commentaires
Réagir