Matsushima a débarqué

  • Kotaro Matsushima (27 ans, 38 sélections) est la recrue phare du mercato clermontois
    Kotaro Matsushima (27 ans, 38 sélections) est la recrue phare du mercato clermontois Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

L’arrière-star des Brave Blossoms a atterri vendredi en France, avant d’être présenté à la presse ce dimanche. Un traitement de luxe tout sauf anodin pour un joueur dont l’ASMCA attend beaucoup de retombées positives, sur le terrain et en-dehors...

Kotaro Mastushima est bien arrivé en France, où il réalisera son premier entraînement ce lundi matin. Arrivé à Lyon vendredi midi après un vol sans histoires où il fut accueilli par le team manager Neil McIlroy, l’arrière des Brave Blossoms a aussitôt été conduit vers le stade Marcel-Michelin, où il a passé ses premiers examens médicaux, y compris évidemment l’inévitable test du Covid-19. Un passage obligé avant une présentation à la presse réalisée en grande pompe ce dimanche, devant tout de même une dizaine de journalistes japonais qui ont provoqué une effervescence inhabituelle…

Il faut dire qu’au-delà de l’aspect sportif, c’est bien d’image de l’ASM à l’international qu’il est question, que le club auvergnat cherche évidemment à développer. À titre d’exemple, dans l’après-midi suivant l’annonce de l’arrivée de Matsushima chez les Jaunards, le club auvergnat comptait 200 followers supplémentaires sur Twitter, évidemment nippons pour la plupart. Une vague sur laquelle les Clermontois souhaitent évidemment surfer… Par exemple, ce lundi, l’article publié sur le site officiel du club relayant la première conférence de presse de Matsushima sera traduit en japonais par Miyuki, qui était la guide du XV de France durant la dernière Coupe du monde, mais également celle de l’ASM lors de son voyage au pays du Soleil-Levant, voilà un an et demi. Le but étant évidemment pour l’ASM de gagner en popularité sur le continent asiatique, ainsi qu’y était parvenu le RCT lorsqu’il fit signer un autre arrière international, la star Ayumu Goromaru…

Un autre rendement que Goromaru ?

Mais c’est là, justement, que le coup de l’ASM se veut à double tranchant. Car si le rendement de Goromaru (meilleur réalisateur de l’historie du Japon) fut proche du néant, tout comme l’avait été celui de Daisuke Ohata (meilleur marqueur d’essais de l’histoire du rugby mondial, avec 69 réalisations) lors de son passage à Clermont en 2002-2003, le recrutement de Kotaro Matsushima se veut également une bonne affaire sportive. Contre-attaquant émérite, doté d’appuis électriques, le Japonais aura même comme redoutable mission de succéder à Nick Abendanon, qui fit les beaux jours de l’ASM durant six saisons, au point même d’être élu joueur européen de l’année en 2015.

Le gage d’assurance de l’ASMCA ? Il est que, si Ohata et Goromaru ont connu d’énormes problèmes d’intégration à leur arrivée en France, où ils découvraient à la fois une nouvelle langue et une nouvelle culture du rugby, Matsushima ne devrait pas tout à fait en souffrir. D’abord parce qu’au contraire de ses compatriotes, celui-ci parle anglais. Mais surtout parce qu’au contraire de la plupart de ses compatriotes, Matsushima bénéficie d’une réelle ouverture sur le monde… Né à Pretoria d’un père zimbabwéen, Matsushima peut se targuer d’avoir une formation plus sud-africaine que japonaise, au point d’avoir fait ses débuts en Vodacom Cup avec les Natal Sharks, à 19 ans à peine, ou d’avoir également évolué en Australie (pour les Waratahs puis les Rebels) entre 2015 et 2016. Plus fort encore, Matsushima a même passé une saison au centre de formation du… Stade toulousain pendant une saison, où il a notamment côtoyé Sébastien Bézy, et dont il conserve quelques rudiments de français. Une belle histoire, dont l’ASM compte bien ressortir gagnante sur tous les plans…

Nicolas ZANARDI
Voir les commentaires
Réagir