Revue de l'élite - On prend les paris : Kolingar, Chauvac, Beria pointent leur nez

  • Hassane KOLINGAR (Racing 92), face à La Rochelle.
    Hassane KOLINGAR (Racing 92), face à La Rochelle. Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

À ce poste, il n’est pas forcément facile de détecter les espoirs qui devraient percer. Mais deux noms sont souvent revenus à nos oreilles, ces derniers temps. Le premier vient du Racing, Hassane Kolingar, champion du monde 2018. Ce "gaucher" apparaît comme très agressif et très disponible dans le jeu, seule sa tenue en mêlée demandait des progrès, ils sont en train d’être réalisés. Il a connu quatre titularisations en Top 14 pour treize apparitions (plus six entrées en jeu en Coupe d’Europe). À Clermont, on parle aussi beaucoup du droitier Giorgi Beria, international des mois de 20 ans et, lui aussi champion du monde, mais à deux reprises. Son profil est clairement celui d’un gros pousseur en mêlée. Mais il peut jouer des deux côtés. Il a fait huit matchs cette saison dont une seule titularisation (La saison précédente, c’était trois). Un autre nom est souvent revenu dans les conversations ces derniers temps : Simon-Pierre Chauvac de Brive. Pour un homme de 21 ans, il a beaucoup joué cette saison, treize matchs, dont dix titularisations.

On observera la maturation de quelques autres "spécimen", le Lyonnais Kevin Yaméogo, qui sera prêté cette saison à Agen par exemple, ou l’autre Racingman Georges-Henri Colombes aux moyens physiques si impressionnants. On pense aussi à Bruce Devaux, de Toulon, et sa musculature impressionnante. On attend de voir ce que va donner Enzo Forletta, le Perpignanais qui a signé à Montpellier. Plus si jeune c’est vrai… 

Voir les commentaires
Réagir