Saga Aurillac - Juste ce qu’il faut à chaque poste

  • Paul Boisset (Aurillac)
    Paul Boisset (Aurillac) Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Pour la saison prochaine, voici l'effectif d'Aurillac qui évoluera en Pro D2. On y retrouve également les nouvelles recrues.

Arrières

À 33 ans, l’indéboulonnable Néo-Zélandais Jack McPhee a décidé de prolonger son aventure dans le Cantal d’un an. Il encadrera trois grands espoirs du club, le Géorgien Giorgi Gogoladze, et Thomas Salles plus jeune d’une décennie. Ce dernier a l’avantage d’être polyvalent sur différents postes, mais il peut aussi buter. À ce poste, on trouve également un autre éternel du club. Albert Valentin, qui n’a jamais porté d’autres couleurs, a passé son peu de temps de jeu, à l’aile l’an passé.

Ailiers

Seulement trois ailiers, on pourrait croire que c’est peu, d’autant plus qu’ils sont autant à avoir quitté le club à ce poste mais comme écrit ci-dessus, de nombreux éléments comme Thomas Salles ou Albert Valentin peuvent dépanner en cas de besoin. De plus les trois joueurs inscrits à ce poste sont d’un niveau sensiblement équivalent même si l’espagnol Gauthier Minguilllon et le Sud-africains AJ Coertzen (meilleur marqueur d’essais du club l’an passé avec 8 réalisations, à seulement une petite de Naituvi, meilleur marqueur du championnat) semblent avoir une longueur d’avance sur l’international français à 7 Jimmy Yobo.

Centres

En revanche ça va se bousculer au centre. L’association Rhema Sagote - Bastien Colliat était en place cette saison. La recrue Leroy Van Dam et ses imposantes mensurations, entrera dans une forme de rotation tandis que Thomas Dubourdeau et surtout Christa Powell tenteront de continuer leur progression en obtenant un peu de temps de jeu. La surprise du chef Gontinéac pourrait être Thomas Salles qui l’a séduit en numéro 12 lors de la dernière rencontre.

Ouvreurs

À l’ouverture la hiérarchie en place pourrait évoluer au cours de la saison. En pleine force de l’âge le titulaire Anderson Neisen, aura deux jeunots plein d’avenir dans les pattes. Marc Palmier arrivé en cours de saison en provenance de l’ASM avait apporté une première satisfaction. De plus le prêt et les bons débuts de Thomas Vincent (voire ci-dessus) annoncent une concurrence prometteuse. Enfin le plus jeune, Nathan Sabbia devrait être légèrement en retrait dans cette lutte.

Demis de mêlée

Le neuvième avant, capitaine et homme de toujours du Stade aurillacois, Paul Boisset aura une nouvelle fois les clés du camion. Complètement légitime dans ce statut, il sera épaulé de deux jeunes de 23 ans, Hugo Bouyssou, et Bernard Reggiardo qui n’est autre que le fils de l’entraîneur du CO, à qui on prédit un bel avenir.

Numéros 8

Kaufusi Onehunga Havili, retenez son nom car c’est sûrement en partie sur lui que repose le maintien aurillacois. 1,95 m, 112 kg, il faudra bien ça pour prendre le relais de Shaun Adendorff qui a surnagé l’an passé. En provenance des Sunwolves, le Tongien est le seul joueur qui manque pour le moment à l’appel. Au club depuis plus de 10 ans a également, Latuka Maituku a toujours fait bonne figure, en comptant depuis 2012, plus de 20 feuilles de matchs par an. Reece Hewat peut également dépanner.

Troisième ligne aile

La troisième ligne, avec le première, est le poste qui a connu le plus de rotations à l’intersaison. Trois départs pour deux arrivés. Didier Tison débarque dans le même registre que l’étoilé du Midol Kévin Lebreton. Un gratteur de petit gabarit toujours pénible pour les attaques adverses. De l’autre côté, Pierre Roussel a apporté pleine satisfaction toute la saison avec le numéro 7 dans le dos. Giorgi Tsutskiridze et Reece Hewat feront office de bonnes doublures. Une fois encore le club s’appuiera sur ces jeunes Beka Saginadze, Steve Moukete, et la recrue en provenance de Lyon, Maxime Profit, pour compléter la rotation de ce poste.

Deuxième ligne

Ici aussi, le club s’est équipé de juste ce qu’il faut avec seulement quatre éléments. L’association Jérôme Dufour - Adrien Corbex était bien installée cette année, et leurs jeunes doublures, Giorgi Javakhia, et la recrue Martial Rolland également pas conservée par Lyon, espèrent bousculer la hiérarchie.

Piliers

Le poste de pilier, le plus souvent exposés à des blessures, a également subi une grosse rotation. Il a fallu remplacer Cristian Ojovan et Julius Nostadt, titulaires indiscutables partis vers le Top 14 respectivement à Clermont et Castres. Un Moldave va en remplacer un autre puisque l’impressionnant Gheorghe Gajion débarque. Au rayon des charpentés, Giorgi Kartvelishvili, Jemal Shatirishvili, Quentin Guibert et Jarod Lévèque pourront également peser sur les défenses. De leur côté, Lucas Seyrolle et Youssef Amrouni prendront le relais de l’Allemand.

Talonneurs

Et enfin du côté des talons, Adrian Smith, jamais remplaçant la saison dernière, devrait conserver son rôle de numéro 1, mais c’est le cas de le dire, Benoît Rieu le talonne. Du côté des jeunes, Luka Nioradze et Pierre Rude devraient obtenir un temps de jeu plus limité.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Baptiste BARBAT
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?