Saga Bordeaux - Embouteillage en deuxième ligne à l'UBB

  • Embouteillage en deuxième ligne à l'UBB
    Embouteillage en deuxième ligne à l'UBB Icon Sport - Icon Sport
Publié le , mis à jour

Pour la saison prochaine, voici l'effectif de l'Union Bordeaux-Bègles qui évoluera en Top 14. On y retrouve également les nouvelles recrues.

Arrières

Nans Ducuing sera forcément très sollicité, son talent offensif est une valeur sûre de l’arsenal bordelais. Mais Romain Buros, révélation de l’an passé, ne sera pas loin de lui.

Ailiers

L’Argentin Santiago Cordero sera toujours prêt à montrer l’étendue de sa classe. Son arrivée en 2019 a été considérée comme un coup de maître. Geoffrey Cros, aussi, a marqué des points l’an passé. Il faudra résister à la concurrence de la recrue néo-zélandaise, Ben Lam, un gars qui détient le record d’essais sur une saison de Super Rugby (lire ci-dessus). On observera la jeune recrue venue de Grenoble Nathanaël Hulleu, ainsi que Nicolas Plazy, peu utilisé depuis son arrivée de Colomiers.

Centres

Il y aura une jolie concurrence entre Rémi Lamerat, international français arrivé l’an passé, Ulupano Seuteni, international samoan, Seta Tamanivalu, ancien all black venu comme ailier mais passé au centre en Gironde. On n’oubliera pas Jean-Baptiste Dubié, pas international d’accord mais excellent joueur de Top 14 malgré son petit gabarit. C’est déjà pas mal, assez pour être apprécié des supporteurs. Pablo Uberti, formé au club, va faire son retour après un séjour d’une saison à Grenoble. L’espoir Yoram Moefana essaiera de montrer ce qu’il vaut.

Ouvreurs

Evidemment, Matthieu Jalibert sera très attendu avec son statut d’international prometteur. Derrière lui, l’expérimenté Ben Botica sera mieux qu’une doublure. Seuteni peut dépanner à ce poste. Matéo Garcia venu de Bayonne, aura le rang d’espoir. Si Jalibert est appelé en sélection, il y aura des minutes à grappiller à ce poste.

Demi de mêlée

Le mano a mano Yann Lesgourgues - Maxime Lucu devrait continuer. Deux hommes au style assez différent mais de qualité égale. Derrière eux, Jules Gimbert se tiendra prêt.

Numéros 8

Grosse concurrence à ce poste stratégique. L’Australien Scott Higginbotham a bien négocié sa première saison bordelaise. Il fut treize fois titulaire en Top 14 dans son style actif et assez flamboyant. Il sera concurrencé par le puissant Afa Amosa, qu’on a finalement peu vu la saison dernière. Il a dû se remettre d’une grave blessure contractée à la Coupe du monde qu’il disputait sous les couleurs samoanes. Mais Marco Tauleigne est toujours là, n’oublions pas qu’il compte cinq sélections en équipe de France (toutes en 2018). L’an passé, il fut six fois titularisé en Top 14. Son potentiel reste énorme à notre sens et mérite d’être mis en valeur. Peut-être que le colossal Congolais Ian Kitwanga fera quelques apparitions. On l’a aperçu la saison passée en Challenge euopéen.

Troisième ligne aile

Mahamadou Diaby sera encore difficile à déloger à cause de son abattage et de sa vitesse. Sa dimension athlétique est une garantie de survie en Top 14. Dans un autre style, Alexandre Roumat et Cameron Woki seront sans doute en concurrence. Le second compte désormais deux sélections (Tournoi 2020, mais sans titularisation). Mais le premier a été appelé dans le groupe élargi des Bleus. Son année 2019 fut très réussie, son apport en touche certain et sa mobilité au-dessus de la moyenne. Un cran derrière ce trio, le Géorgien Beka Gorgadze sera une solide doublure. Parmi les espoirs, on surveillera Jean-Baptiste Lachaise dont on dit le plus grand bien.

Deuxième ligne

À ce poste, la densité sera impressionnante. L’international argentin Guido Petti Pagadizabal est arrivé au dernier moment, comme une formidable opportunité. C’est la conséquence de la déconfiture des Jaguares. On retrouvera à ce poste le totémique Sud-Africain Jandre Marais au club depuis 2013, mais aussi l’ancien wallaby Kane Douglas (31 capes) très régulier l’an passé (quatorze fois titulaire en Top 14). Cyril Cazeaux, remis de sa blessure sérieuse (rupture au tendon tibia-péroné) a conservé tout son crédit. N’oublions pas que ce joueur efficace et discret malgré sa taille de géant a été appelé dans le groupe élargi des Bleus. Alexandre Flanquart n’a été titularisé que cinq fois en championnat en 2019-2020. L’ancien international du Stade français (22 capes quand même) se verrait bien faire un retour triomphant au plus haut niveau.

Piliers

Chez les piliers gauches, Jefferson Poirot a lancé un pavé dans la mare en annonçant sa retraite internationale à 27 ans. Il sera d’autant plus disponible pour son club (lire la page précédente). Les supporters attendent de lui une saison énorme. Il sera secondé par l’excellent Thierry Paiva, qui a été titularisé dix fois la saison dernière notamment quand son aîné était à la Coupe du monde. Ce pur produit du club s’était blessé en février, une rupture du tendon rotulien gauche. Mais il est à nouveau d’attaque. Derrière, le vétéran Laurent Delboulbès, 33 ans, se tiendra prêt.

Chez les piliers droits, l’UBB a fait venir du Racing Ben Tameifuna, international tongien. On sait que l’homme est sujet à des prises de poids considérable, ce qui heurte parfois ses dirigeants et ses entraîneurs ; Mais il est surtout un formidable joueur de première ligne, très dur à bouger, on s’en doute. Il soulagera Vadim Cobilas, très convaincant encore la saison dernière malgré ses 32 ans. L’international moldave fut quinze fois titularisé en championnat par Christophe Urios. Sa constance est impressionnante. Il a terminé à la deuxième place de notre classement annuel des piliers.

L’"ambidextre" Lekso Kaulashvili, bon spécialiste géorgien sera toujours prêt pour dépanner, tout comme son compatriote Lasha Tabidze. Les deux hommes ont toujours fait le boulot quand on a fait appel à eux. Le jeune Zakaria El Fakir, venu de Béziers l’an passé guettera toutes les opportunités. Lui aussi est ambidextre. Yann Lagane est considéré comme un sérieux espoir.

Talonneurs

Il y aura une vraie concurrence entre trois hommes. Clément Maynadier sera toujours là avec autant de détermination. Mais Maxime Lamothe (lire ci-dessous) revient de son prêt à Bayonne pour montrer qu’il est taillé pour le haut niveau. Les deux seront en concurrence avec le Sud-Africain Joseph Dweba, une recrue précédée d’une belle réputation de "chasseur d’essais" avec les Cheetahs. Le jeune Connor Sa servira d’aiguillon à ce trio.

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?