Saga Grenoble - Le pari fou de « Jim »

  • Timosi NAGUSA of Montpellier Herault Rugby during the press conference of the presentation of the World Rugby Sevens Series 2019-2020 on January 7, 2020 in Paris, France. (Photo by Aude Alcover/Icon Sport) - Timosi NAGUSA
    Timosi NAGUSA of Montpellier Herault Rugby during the press conference of the presentation of the World Rugby Sevens Series 2019-2020 on January 7, 2020 in Paris, France. (Photo by Aude Alcover/Icon Sport) - Timosi NAGUSA Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

Après dix saisons au MHR qui l’ont érigé au rang de légende du club, le Fidjien de 33 ans, Timoci Nagusa, a choisi Grenoble pour se relancer. Opportunité folle ou fausse bonne idée ?

Meilleur marqueur de l’élite en 2011-2012 et en 2015-2016, de l’histoire de Montpellier (92) et sixième de l’histoire du Top14 (80), Timoci Nagusa aura, dix saisons durant, été le magicien du MHR. Alors si l’annonce de son départ a pu surprendre, celle de sa signature en ProD2 a fait l’effet d’une bombe. "Avec Jim, nous avons toujours gardé contact depuis mon départ de Montpellier, raconte Stéphane Glas, qui avait côtoyé le funambule durant trois ans. Alors quand on a su qu’il cherchait un club, nous nous sommes vite positionnés : l’opportunité de faire un gros coup était évidente. On l’a rencontré pendant l’hiver, sans ne jamais lui mentir, je l’apprécie trop pour ça et nous lui avons vendu un projet honnête : "Tu as 33 ans, il te reste 2-3 belles saisons, et tu veux prendre du plaisir ? Alors viens nous aider pour tenter de ramener Grenoble en Top14. Si on monte, il y a des chances qu’on joue le maintien"". Pas de quoi effrayer cet as du contre-pied, convaincu qu’il pourra répondre aux attentes du FCG.

La crainte du faux départ ?

Apprécié de ceux qui l’ont côtoyé, polyvalent (ailier/centre), capable de débloquer n’importe quelle situation, l’international fidjien (33 sélections) est donc annoncé comme le nouveau faiseur de miracles d’une équipe qui a perdu quatre ailiers à l’intersaison (Kilioni, Rhule, Guillemin et Hulleu) : "Il a une capacité à faire basculer des matchs importants et sa seule présence donne de la confiance à son équipe : "Jim est là, ok tout peut encore basculer". J’espère qu’il va vite s’acclimater mais je ne suis pas inquiet : il a toujours la banane et ce ne sera jamais un problème dans un groupe." Une belle histoire vouée à la réussite, entre un club ambitieux et un joueur souhaitant apporter son expérience et sa folie ? Oui, sauf que "Jim" n’a toujours pas rallié les bords de l’Isère. "Lorsque son contrat avec le MHR a été rompu en février/mars, il s’est envolé pour les Fidji, avec l’objectif de rentrer en avril : date à laquelle sa femme devait accoucher. Sauf que le confinement a contraint l’aéroport international des Fidji à fermer ses portes. Elles ne rouvriront que début août." S’en suivra une mise en quatorzaine, puis une période de remise en forme, pour un joueur qui s’est entraîné seul des mois durant. "On verra dans quel état physique il rentrera. Il ne pourra pas jouer les matchs amicaux avec nous, et rentrera en cours de saison dans les plans. On attendra qu’il soit prêt pour l’aligner. En attendant il s’entraîne, a envoyé des vidéos et j’ai eu son agent le 14 juillet : Jim est impatient et a envie de jouer au rugby". L’optimisme est en tout cas de rigueur du côté du stade des Alpes.

Pierrick Ilic-Ruffinatti
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir