Saga Provence Rugby - Radosavljevic, l’enfant du pays

  • Saga Provence Rugby - Ludovic Radosavljevic, l’enfant du pays
    Saga Provence Rugby - Ludovic Radosavljevic, l’enfant du pays Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

En officialisant le retour de l’ancien numéro 9 clermontois et castrais, Ludovic Radosavljevic, Provence Rugby s’assure la présence d’un joueur estampillé Top 14.

Si son nom est naturellement associé à l’ASMCA des années 2010 ou plus récemment à Castres (où il avait signé en 2017), Ludovic Radosavljevic a bel et bien démarré sa carrière professionnelle du côté d’Aix-en-Provence. À l’époque, le prometteur "Ludo" est annoncé comme un grand, et ses épaules semblent rapidement trop larges pour le Pays d’Aix Rugby Club, alors en Fédérale 1. C’est donc sans surprise qu’il rejoint Clermont et l’élite, en 2008. La suite, tout le monde la connaît : des années à jouer des coudes avec Morgan Parra puis Rory Kockott, et un palmarès à faire pâlir n’importe quel joueur pro : une finale européenne en 2017, et trois boucliers de Brennus (2010, 2017 et 2018). Mais la force de sa signature demeure dans le fait que s’il a bien grandi, le retour de "Rado" n’est pas celui d’un joueur vieillissant venant terminer sa carrière sous le soleil, mais bien celui d’un joueur en pleine force de l’âge (30 ans) acceptant l’ambitieux challenge de faire grandir Provence Rugby. "Il y a eu un vrai rapprochement commun, raconte Fabien Cibray qui a croisé "Rado" sur le terrain bien avant d’en faire une cible du recrutement. Provence a eu la volonté d’attirer un bon mec. Il est reconnu comme un leader de groupe de vestiaire et est apprécié de partout où il est passé. Ensuite, on avait sportivement besoin d’un mec comme lui : on voulait consolider ce poste, pour emmener de la concurrence et de compétence. Enfin Ludovic nous apporte de la polyvalence, puisqu’il peut évoluer sans différence de niveau à l’ouverture comme à la mêlée."

"Tout était aligné pour qu’il signe chez nous"

En faisant signer le triple champion de France, Aix s’offre donc un renfort de poids qui, de par sa polyvalence, pourra permettre au staff de privilégier, au besoin, des bancs à six avants pour deux trois-quarts. Une option tactique d’autant plus pertinente qu’Adrien Bau et Nicolas Bézy peuvent également évoluer aux deux postes. Jackpot ? L’arrivée d’un leader reconnu et d’un joueur polyvalent d’expérience tout juste âgé de 30 ans doit en tout cas permettre à Provence Rugby de continuer à rêver plus grand. "Sa signature était d’autant plus évidente pour nous que le joueur désirait un rapprochement géographique. Il a fait ses premières armes à l’US Avignon Le Pontet, a toute sa famille là-bas, et je crois que tout était aligné pour qu’il signe chez nous." Si leur séparation en 2008 était inéluctable, la reprise de l’idylle qui lie Provence Rugby à Ludovic Radosavljevic semble désormais n’avoir d’autre issue que la réussite, pour le plus grand bonheur du club, du joueur, mais avant tout d’un public qui attend impatiemment le retour de l’enfant prodigue.

Pierrick Ilic-Ruffinatti
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir