Rachat de Béziers : sondé par la mairie de Béziers, Altrad ne rejoindra pas l'ASBH

  • Sondé par la mairie de Béziers, Altrad ne rejoindra pas l'ASBH
    Sondé par la mairie de Béziers, Altrad ne rejoindra pas l'ASBH Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

Le retour de René Bouscatel dans le projet biterrois a fait naître dans l’Hérault plusieurs rumeurs insistantes. Il est temps d’y mettre fin...

Le retour de René Bouscatel dans le projet biterrois (l’ancien patron du Stade toulousain en sera le président) a relancé plusieurs rumeurs dans le petit monde de l’Ovalie hexagonale. La première faisait état de l’arrivée, aux côtés de l’ancien avocat, du groupe Fiducial, le géant de l’expertise comptable. À ce sujet, une source à Toulouse nous confiait jeudi midi : "Fiducial ne sera jamais associé à René Bouscatel, ni ne sera actionnaire d’un autre club que le Stade toulousain." Il est donc avéré que le groupe, toujours engagé avec les champions de France en titre, ne prendra, pour l’instant, aucune autre responsabilité économique dans un club professionnel français. Dès lors, sur quels soutiens financiers René Bouscatel pourra-t-il compter en Biterre, cette saison ?

Bistué et Valaize sur le départ

Dans l’Hérault, des bruits de couloir ont également fait état la semaine dernière de l’arrivée de Mohed Altrad, la première fortune d’Occitanie, au chevet de l’ASBH. Y a-t-il un fond de vérité à tout cela ? Oui et non. Pour être clair, Altrad a été démarché, avant l’arrivée des investisseurs émiratis, par le maire de Béziers, Robert Ménard, afin de savoir si le président du MHR pouvait "donner un coup de main" à l’entité biterroise. De fait, les deux hommes se connaissent de longue date, leur relation remontant à l’époque où Robert Ménard était le patron de "Reporters Sans Frontières".

Au sujet de l’ASBH, Mohed Altrad n’a pourtant pas hésité bien longtemps. à ce titre, un de ses proches nous expliquait samedi matin : " Monsieur Altrad aimerait un jour développer les liens entre le MHR et l’ASBH, distants d’à peine soixante kilomètres, notamment au niveau de la formation. D’un autre côté, il s’est rapidement rendu compte que tout investissement réalisé à Béziers devrait s’arrêter au jour où l’ASBH accèderait au Top 14." Pour se soustraire à tout conflit d’intérêts, Mohed Altrad n’a pas été plus loin dans ses échanges avec Robert Ménard et, depuis que Bouscatel a repris la main dans le dossier biterrois, le milliardaire héraultais n’a plus été démarché par ses voisins de l’intérieur des terres.

Si les fonds dont disposera René Bouscatel à court et moyen termes restent encore à trouver, il faut aussi rappeler que le promoteur immobilier Pierre-Louis Angelotti, l’un des hommes les plus riches de la ville, a annoncé il y a quelques jours qu’il ne soutiendrait plus financièrement l’ASBH. Qu’est-il donc certain, aujourd’hui, du côté de Béziers ? C’est que Cédric Bistué et Pierre-Olivier Valaize, longtemps co-présidents, quitteront le club dans les jours ou les semaines à venir.

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir