Le XV des jeunes Français

  • Baptiste Germain
    Baptiste Germain Icon Sport
Publié le

Quels sont les jeunes qui vont crever l’écran cette année ou tout du moins commencer à faire parler d’eux. La rédaction a misé sur un XV nouvelle génération. Une sélection non exhaustive au regard de la vitalité de la formation tricolore.

Vendredi dernier, nous avions composé le XV des recrues de l’été. Avec seulement deux Français dans ses rangs : Mathieu Bastareaud et Vincent Rattez. Une partie de nos lecteurs s’en est offusquée. Mais cette sous-représentation s’explique aisément : peu nombreux sont les meilleurs joueurs tricolores à changer de club chaque été. La vitalité de la formation française se mesure davantage à l’émergence de ses espoirs. La politique "Jiff", en limitant le nombre de transfuges venus de l’étranger, permet aux nouvelles générations bleu-blanc-rouge de s’épanouir plus librement.

À l’heure de composer le XV des meilleurs jeunes français, la rédaction s’est ainsi retrouvée face à l’embarras du choix devant la profondeur du vivier. Une cinquantaine d’éléments de 23 ans ou moins le critère d’âge choisi aurait tout à fait mérité leur place, parmi lesquels Victor Haddad, Hassane Kolingar, Simon-Pierre Chauvac, Loris Zarantonello… Et encore, la sélection a volontairement occulté les plus connus d’entre eux, ceux ayant déjà porté les couleurs du XV de France ou ceux comptant plus de trente matchs dans l’élite : Romain Ntamack, Antoine Dupont, Grégory Alldritt, Arthur Vincent, Cameron Woki, Dylan Cretin, Demba Bamba, Mathieu Jalibert ou encore Arthur Retière auraient formé un collectif de haut niveau.

Joseph et Vili, attendus de longue date

Même sans ces porte-étendards, l’équipe sélectionnée par nos soins a fière allure. Une minorité a déjà commencé à s’installer en Top 14 : on pense à Enzo Hervé, Mathis Lebel ou Julien Delbouis en premier lieu. Certains, comme Jonathan Joseph ou Tani Vili, sont attendus depuis un petit moment, déjà, et sont espérés comme des titulaires en puissance à court terme. Pour la plupart, il s’agit avant tout de se frayer un chemin au sein de leur effectif pour prouver leur valeur et se forger au contact de l’élite : Erwan Dridi à Toulon, Rayne Barka à Pau, Paul Boudehent à La Rochelle et encore plus les recrues Baptiste Germain (Toulouse), Florent Vanverberghe (Castres) et Nathanaël Hulleu (Bordeaux-Bègles). Autant de promesses que l’on attend de voir se concrétiser.

Notre XV des jeunes français : 

 

15. Erwan Dridi (Toulon) 

Sa polyvalence est primordiale dans son style de jeu. International avec les U20, il est aujourd'hui considéré comme un grand espoir du rugby français au poste d'arrière. Avec sa vitesse et ses crochets, Erwan Dridi arrive à franchir les défenses en quelques secondes. 

14. Nathanaël Hulleu (Bordeaux) 

Il est arrivé cette saison à Bordeaux, l'ancien grenoblois avait marqué les esprits au Tade des Alpes. En inscrivant quatre essais en seulement cinq apparitions, le joueur de 20 ans était dans une phase ascendante dans son club. 

13. Tani Vili (Clermont) 

Il avait débuté sa carrière professionnelle à seulement 18 ans, avec seulement un an de plus, Tani Vili, aura participé à cinq rencontres en Top 14. Il a toujours été promis à un bel avenir rugbystique, il devrait pouvoir gagner en temps de jeu, pour la saison 2020-2021 après le départ d'Isaia Toeava. 
 

12. Julien Delbouis (Stade français)

Dans ce XV, Julien Delbouis est sûrement celui qui compte le plus d'expérience dans le haut niveau. À seulement 20 ans, le Parisien a déjà joué 26 matchs de Top 14 et 6 de Challenge Européen. 

11. Matthis Lebel (Toulouse)

Double champion du monde, depuis deux saisons, le polyvalence de ce joueur entre le poste d'arrière et d'ailier est un atout fort pour le Stade toulousain. Depuis deux saisons, Ugo Mola l'utilise à bonne escient. 

10. Enzo Hervé (Brive) 

Il avait été brillant la saison passée en Pro D2. Il a su confirmer sa belle performance cette année, avec plus de 87 % de réussite au pied et treize rencontres jouées. Bref, Brive à entre les mains, un joueur à très fort potentiel. 
 

9. Baptiste Germain (Toulouse) 

La nouvelle recrue du Stade toulousain avait déjà prouvé sa valeur chez les Bleuets. Il n'a malheureusement pas assez joué avec Bordeaux au cours de la saison 2019-2020 pour montrer son plein potentiel. Cependant, il faut s'attendre à leu voir sur les terrains de rugby cette saison, avec l'absence le départ de Sébastien Bézy et la possibilité de voir Antoine Dupont chez les Bleus.
 

8. Jordan Jospeh (Racing)

On attend son éclosion définitive, en espérant pour lui comme pour nous que ce soit cette saison. Elu meilleur joueur du Mondial des moins de 20 ans en 2017, Jordan Joseph pourrait devenir un joueur indispensable dans son équipe. 


7. Gauthier Maravat (Agen)

La saison passée, on l'aura vu à onze reprises sur les terrains de rugby. Champion du monde U20 en 2019, Maravat est un excellent flanker, sa marge de progression est encore grande. Il a encore du temps pour briller au SUA. 
 

6. Paul Boudehent (La Rochelle) 

Cet excellent défenseur pourrait devenir un flanker indispensable dans le XV rochelais. On n'a pu le remarquer pendant ses prestations en Champions Cup. S'il ne se blesse pas, il sera un danger pour ses adversaires. 


5. Florent Vanverberghe (Castres)

Tout juste arrivé au Castres Olympique, le CO a peut-être réalisé un très bon coup. Formé à Toulon, il est considéré comme un grand espoir au poste de seconde ligne (classé 25e plus grand espoir mondial par le site Rugbypass) il se pourrait qu'il s'affirme encore plus dans le Tarn.

4. Thomas Lavault (La Rochelle) 

Il a participé à 11 matchs la saison passée dans un poste ou la concurrence est forte à La Rochelle tout comme celui de troisième ligne. Très adroit avec un ballon, on peut dire qu'il a un bel avenir devant lui. 

3. Kévin Yameogo (Agen) 

Il n'a pas encore été capé chez les Bleuets, prêté à Agen, le Lyonnais pourrait devenir une référence au poste de pilier, pour l'instant, il compte seize apparitions au niveau professionnel, mais une seule fois titulaire. 


2. Rayne Barka (Pau) 

Champion du monde chez les moins de 20 ans lui aussi, il a réussi à jouer huit rencontres dont deux en tant que titulaire. Il faudra compter sur lui pour les saisons à venir. 

1. Ugo Boniface (Bayonne) 

Il fait également partie de l'équipe championne du monde en 2018. Ugo Boniface progresse constamment, il avait déjà été très utilisé par Yannick Bru pendant la saison 2018-2019, il a participé à quinze rencontres de Top 14 cette saison. 

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?