Saga Brive - Une flamme à entretenir

  • Les Brivistes de Mesake Doge, Saïd Hirèche et Simon-Pierre Chauvac veulent confirmer les belles promesses entrevues la saison dernière. Photo Icon Sport
    Les Brivistes de Mesake Doge, Saïd Hirèche et Simon-Pierre Chauvac veulent confirmer les belles promesses entrevues la saison dernière. Photo Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

Les signaux de l’été incitent à l’optimisme du côté de Brive : la saison dernière a été globalement une réussite, l’ossature de l’équipe a été renforcée, le public est plus que jamais au soutien... Reste à concrétiser tout ça sur le terrain.

"Vous savez, ici, tous les gens vivent avec le club, ils sont à fond derrière, rappelle à juste titre Jeremy Davidson. Nous n’avons pas reçu le titre de meilleur public de France pour rien l’an passé." Jeudi dernier, le CABCL a surpris son monde en annonçant la suspension de sa campagne d’abonnement. La raison ? L’engouement des supporters, avec déjà plus de 4 500 sésames délivrés en ces temps de jauge réduite. "Nous remercions notre public pour cette marque de soutien qui va énormément compter pour débuter cette nouvelle saison", s’est félicité Xavier Ric, directeur général du club corrézien.

La ferveur traditionnelle du peuple blanc et noir a été encore plus attisée par un dernier exercice prometteur, riche en grands moments. Tout ce petit monde s’était quitté sur l’euphorie d’un large succès face à Lyon, le 29 février, amenant le promu au neuvième rang d’un classement arrêté depuis. De ce parcours écourté, marqué par les succès devant Toulouse, Toulon ou Bordeaux-Bègles à la maison, Jeremy Davidson dresse un bilan satisfaisant, sans se départir de son habituelle exigence : "De faire tomber autant de grosses équipes à la maison tout en améliorant progressivement les performances à l’extérieur me fait dire que ce groupe était en train de prendre confiance. Même s’il y a l’échec du match contre le Racing au milieu." L’invincibilité à domicile n’a pas été conservée mais l’essentiel se trouvait bel et bien ailleurs : cette équipe a prouvé sa valeur dans l’élite et se pose en candidat plus que légitime pour y durer.

"L’effectif est plus homogène"

Pourquoi, donc, changer une formation qui va dans le bon sens ? "Il y avait avant tout la volonté de travailler avec le groupe actuel dont on est persuadé qu’il a une marge de progression importante", expliquait Xavier Ric. D’où les prolongations des cadres Saïd Hirèche, Stuart Olding et autres Axel Muller, en premier lieu. Le XV "type", d’ailleurs, reste inchangé dans ses grandes lignes. Les recrutements ciblés des Ceccarelli, Dufour, Tirefort, Douglas ou Tuicuvu sont censés apporter une petite touche de fraîcheur à l’édifice, au sein duquel émergent les meilleurs espoirs du club, venus de loin (Tapueluelu, Abzhandadze…) ou du coin (Hervé, Chauvac). Au niveau du choix des hommes, le CABCL a souvent vu juste ces derniers temps avec les paris Jurand, Galletier ou Marais, tous gagnants. "Notre politique est en priorité de faire confiance aux jeunes, reprend le manager nord-irlandais. C’est pour leur laisser l’opportunité qu’il n’y a pas eu beaucoup de recrues. Nous avons globalement continué à rajeunir l’effectif. Le reste du groupe ayant pris de la maturité, j’estime que l’effectif est plus homogène. Surtout, il est très à l’écoute, motivé et enthousiaste."

Résolument déterminé à poursuivre sa route dans l’élite. Si possible sans frayeurs et avec quelques honneurs : "Il faut être ambitieux et vouloir être plus performants que l’an passé. Je ne vois pas de raison pour laquelle cette équipe ne progresserait pas encore : elle est en train de grandir. Elle a de quoi rivaliser avec les autres, dans l’intensité du jeu. Mais il faut rester vigilants. Il est primordial de faire le dos rond, de rester humbles. Chaque année, il y a des clubs qui se retrouvent soudainement dans la difficulté. Vu le contexte général, il peut y avoir des surprises. à nous de tout faire pour en être une bonne." Le public et les acteurs locaux se mobilisent, les infrastructures se développent, le club évolue positivement. Reste aux joueurs à suivre le mouvement.

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir