Saga Carcassonne - Les "papas" font de la résistance

  • Bakary MEITE.
    Bakary MEITE. Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

Les cadres du club sont toujours là malgré l'arrivée de quelques joueurs, l'équipe sera plus ou moins la même cette saison. Voici l'effectif de Carcassonne.

Arrières : La hiérarchie à ce poste semble bien définie, tellement l’excellent Steven McMahon, s’est montré à son aise ces dernières saisons. Si plusieurs joueurs polyvalents de l’effectif sont capables de dépanner au poste, sa doublure pourrait être le jeune Maxime Gianet, fraîchement arrivé de Gruissan, s’il parvient à se hisser au niveau.

Ailiers : Dans cette position, Benoît Jasmin, sûr sous les ballons aériens et performant quand il s’agit de relancer, paraît indéboulonnable. Il fait figure de valeur sûre. De l’autre côté, Sébastien Giorgis est également bien installé, même s’il peut aussi évoluer au centre. Si le jeune Alexandre Crétu va tenter de gagner du temps de jeu en début de saison, notamment au manque de profondeur, Félix Le Bourhis aura peut-être l’occasion de glisser au poste qu’il a parfois occupé durant sa carrière.

Centres : Carcassonne semble bien armé en termes d’expérience à ce poste, avec notamment l’international Félix Le Bourhis. Véritable régulateur de l’attaque, il peut être accompagné d’un autre habitué du Top 14, Julien Rey, lequel a prouvé la saison passée qu’on pouvait compter sur lui. De retour à la compétition en février dernier, après avoir purgé une suspension d’un an à la suite d’un contrôle positif, José Lima est aussi un redoutable joueur qui aura à coup sûr son mot à dire. Le jeune Australien Levi Milford pourrait venir brouiller les cartes, quand les espoirs Guillaume Martocq et Martin Dulon tenteront de se montrer. Sébastien Giorgis est capable de replacer au centre.

Ouvreurs : Arrivé de Perpignan il y a un an, Romuald Séguy a été mieux que la doublure de Gilles Bosch. Cette fois, c’est avec Lucas Méret, dont le talent n’est pas à prouver mais qui espère se relancer après un passage mitigé à Bordeaux-Bègles, qu’il devra composer. Il devrait y avoir une belle concurrence entre les deux hommes. Le jeune Baptiste Mouchous, prêté par Toulouse, sera le troisième recours.

Demi de mêlée : Avec le départ de Joshua Valentine, Damien Anon fait désormais figure de taulier alors qu’il n’a que 25 ans. Pour l’accompagner, les jeunes Martin Page-Relo et Gaëtan Pichon, qui viennent respectivement de Toulouse et de Perpignan, comptent poursuivre leur apprentissage et s’imposer dans la rotation.

Numéros 8 : L’éternel Bakary Meïté, qui va avoir 37 ans, est toujours aussi régulier dans ses prestations, ce qui en fait un cadre de l’effectif autant que du vestiaire. Voilà pourquoi il pourrait rester l’option privilégiée au centre de la troisième ligne. Plusieurs solutions existent pour le suppléer mais c’est bien l’Anglais Darrel Dyer qui a les plus fortes chances de porter le numéro 8 quand Meïté sera absent ou ménagé. Grâce à son physique impressionnant, il possède aussi la faculté à monter dans la cage.

Troisième ligne aile : Des certitudes demeurent dans ce secteur pour le staff de l’USC. Très utilisé et surtout toujours en vue, l’indispensable Pierre Huguet est encore là et aura un rôle primordial à jouer, notamment en défense. Idem pour l’inusable Joël Koffi, l’historique du club, qui, à bientôt 36 ans, pourrait disputer sa dernière saison. Quoi qu’il en soit, son activité dans les rucks demeure précieuse. Derrière eux dans la hiérarchie au premier abord, Clément Doumenc a néanmoins apporté de nombreuses garanties quand Tiuke Mahoni, qui débarque de Bayonne, cherchera à tirer son épingle du jeu. Le jeune Nicolas Baquer est là pour apprendre.

Deuxième ligne : Romain Manchia est un incontournable du paquet d’avants. Considéré comme un titulaire de cette équipe, et déjà très expérimenté, il présente un profil complet, sur lequel le staff aime s’appuyer. À ses côtés, si Darrel Dyer peut rendre de fiers services en deuxième ligne, trois hommes vont se disputer la place à droite. D’abord Rynard Landman qui, fort de son vécu en Super Rugby avec les Lions et les Cheetahs ou en Pro 14 avec les Gwent Dragons, est un atout indéniable à 34 ans. Il est aussi utilisé en numéro 4 ou comme flanker. Ensuite, l’inusable Claude Dry qui, à presque 35 ans, a beaucoup navigué en France et connaît donc tous les rouages de ce championnat. Le genre de "briscard", influent dans le vestiaire, à même de rassurer un pack. Enfin, Christiaan Van der Merwe, du haut de ses 23 ans, a déjà démontré qu’il était bien plus qu’une simple doublure. L’avenir lui appartient et il pourrait prendre de plus en plus d’importance dans ce groupe. Le jeune Damien Teissedre aura peut-être l’occasion de se montrer.

Piliers : Indestructible, inépuisable, Andrei Ursache sera encore, à 36 ans, un des membres majeurs de cette formation. Capitaine, il possède d’immenses qualités qui en font un des tout meilleurs piliers de Pro D2. S’il a besoin d’être ménagé, le club a misé sur l’international espagnol Thierry Futeu pour le suppléer à gauche. Après une saison en demi-teinte au Stade français, ce dernier, très dynamique, a tout pour exploser dans l’Aude. Mais Alexandre Dardet, qui a cumulé dix-sept apparitions l’an passé, compte bien peser encore dans la hiérarchie. À droite, Julien Facundo fait office de titulaire sur le papier après un exercice plein. à ses côtés, Aurélien Azar doit poursuivre sa montée en puissance et le club croit en Alexandre Duny, recruté à Tarbes où il était un vrai leader. D’autant plus que Xérom Civil, blessé au genou, ne reviendra que dans quelques mois. Enfin, les jeunes Romain Favaretto, Romain Fernandez, Nikoloz Narmania et Nugzari Somkhishvili espèrent pointer le bout de leur nez.

Talonneurs : Carcassonne a réalisé un joli coup en attirant l’ancien Perpignanais Raphaël Carbou, un habitué du Pro D2. Explosif et actif, il pourrait amener une dimension supplémentaire dans le jeu. Mais Thomas Sauveterre sort d’une saison où il s’est définitivement imposé comme le premier choix et il voudra sûrement continuer sur sa lancée. Maxime Castant, qui connaît parfaitement le club, sera le troisième homme à ce poste.

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir