Dax oscille entre patience et insouciance

  • Avec les jeunes Théo Gatelier (à gauche) et Arnaud Aletti (casqué) ainsi que quelques recrues solides, les Dacquois espèrent tirer leur épingle du jeu.
    Avec les jeunes Théo Gatelier (à gauche) et Arnaud Aletti (casqué) ainsi que quelques recrues solides, les Dacquois espèrent tirer leur épingle du jeu.
Publié le / Mis à jour le

S’il ne fait pas partie des favoris à la montée en Pro D2, le club landais va miser sur la continuité de son effectif pour bien figurer dans ce nouveau championnat.

C’est un avis que l’on entend beaucoup chez les présidents de clubs de Nationale : la création de cette division intermédiaire est précipitée, voire prématurée. "La première réponse que j’ai donnée à Bernard Laporte était que je n’étais pas pour la création de cette division, mais que s’il y a obligation d’être en Nationale pour accéder au Pro D2, Dax irait !", déclarait il y a quelques semaines le président de l’USD, Benoît August.

Toujours est-il que Dax est maintenant engagé dans ce nouveau championnat intermédiaire entre Fédérale 1 et Pro D2. Logique pour un club qui jouait déjà les premiers rôles au plus haut niveau amateur, avec une deuxième place de poule au moment de l’arrêt du championnat. "Le début de saison a été compliqué, nuançait August. On a mis un petit moment à mettre nos valeurs en œuvre parce que notre équipe était jeune."

Un nouveau staff pour une nouvelle vie

Miser sur les jeunes, une politique voulue par l’équipe dirigeante dacquoise. Ces dernières années, le club landais a été rejoint par plusieurs espoirs prometteurs : Dumain, Loiret, Aletti ou Polutele, tous passés par le centre de formation de Bayonne, ont trouvé dans la Fédérale 1 le terrain parfait pour exprimer leurs qualités. Mais Dax peut également compter sur les produits de la formation landaise : l’arrière mugronais Théo Gatelier (22 ans), qui a inscrit six essais en 28 matchs sur les deux derniers exercices, a levé l’option sur sa dernière année de contrat et évoluera encore sous les couleurs rouge et blanche à la reprise.

Un projet basé sur les jeunes espoirs nécessaire pour l’USD, qui table sur "une baisse de 30 ou 35 % du budget". Les dirigeants dacquois ont tout de même réussi à attirer plusieurs joueurs confirmés, comme l’international géorgien Lasha Lomidze, mais aussi plusieurs joueurs de Montauban, dont le centre Robert Lilomaiava qui vient compenser le départ du capitaine Florian Argel. Autre départ de poids, celui de l’entraîneur en chef Frédéric Tauzin, qui retourne dans son ancien club d’Anglet.

Séduit par le projet présenté par Benoît August et la proximité de ses affaires immobilières biarrotes, c’est l’ancien entraîneur du BOPB Jack Isaac qui arrive en tant que manager du club, accompagné par Arnaud Mignardi et par l’ancien préparateur physique de Bayonne et du PSG féminin Pierre Lassus. Avec l’entraîneur des avants Stéphane Barbéréna qui reste au club, c’est un cocktail intéressant qui tentera d’emmener Dax jusqu’à la qualification, objectif donné par Benoît August. Si rien ne presse pour une éventuelle montée en Pro D2, le club qui a quitté le deuxième échelon professionnel en 2018 compte bien retrouver ses lettres de noblesse.

Baptiste Pery
Voir les commentaires
Réagir