Lemaître : « Besoin d’apercevoir la fin du mauvais film »

  • Bernard Lemaître, président du Rugby club toulonnais.
    Bernard Lemaître, président du Rugby club toulonnais. Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

Difficile de s’étendre… La jauge des 5000 est quelque chose de connu depuis longtemps mais là, il va falloir l’affronter matériellement pour les matchs amicaux. Personne n’est encore prêt à faire face à ce dilemme. Celui contre le Stade français à Mayol nous importe, bien sûr (en amical, le 27 août À Mayol, N.D.L.R.).

Il y a une telle faim de rugby dans le public qu’on peut attendre une très grosse affluence. On va donc jouer à fond la demande de dérogation auprès du préfet en présentant des conditions très strictes d’accueil du public. Pour les abonnés, nous pensons conserver un nombre identique à l’an passé. Il est certain que ces personnes seront prioritaires dès le début du championnat à domicile, si la jauge du public est maintenue après le 31 août. Sur le plan économique, le maintien d’une jauge à 5 000 sans dérogation serait catastrophique pour la majorité des clubs de Top 14… D’autant que Canal + serait amené à revoir sa position. Il est certain que le RCT fait partie de ceux qui sont le mieux armés pour résister.

Cependant, même les propriétaires qui ont les moyens de tenir le coup ont besoin d’apercevoir la fin du mauvais film que nous vivons depuis fin février. Les réunions interministérielles avec les ligues sportives dans les prochains jours seront décisives. Je pense que de la façon dont se passera la seconde quinzaine d’août dépendront les décisions sur la période septembre-octobre.

Propos recueillis par P.I.-R.
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir