Le LOU affecté et impacté par le coronavirus

  • Lyon a annoncé, samedi, avoir détecté trois cas positifs à la covid-19 dans ses rangs. Pendant deux semaines, les Rhodaniens vont devoir aménager leur entraînement et être très vigilants.
    Lyon a annoncé, samedi, avoir détecté trois cas positifs à la covid-19 dans ses rangs. Pendant deux semaines, les Rhodaniens vont devoir aménager leur entraînement et être très vigilants. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Lyon a annoncé, samedi, avoir détecté trois cas positifs à la covid-19 dans ses rangs. Pendant deux semaines, les Rhodaniens vont devoir aménager leur entraînement et être très vigilants.

Coup d’arrêt soudain dans la préparation du Lou. Le club rhodanien a annoncé, samedi matin, la présence de trois cas positifs à la Covid-19 au sein de son vestiaire. "Suite aux prélèvements hebdomadaires réalisés dans le cadre du protocole de prévention mis en place par le club, trois cas positifs à la Covid-19 ont été détectés au sein de l’effectif professionnel du LOU Rugby, indique un communiqué. Les trois membres du groupe concernés, tous asymptomatiques, ont été isolés et placés en quatorzaine dès la prise de connaissance des résultats. Par respect du secret médical et des membres du club concernés, nous ne dévoilerons pas leur identité."

Un cas aussi à Aix-en-Provence

Si la santé des joueurs en question ne paraît pas, d’après ces premiers éléments, menacée, la préparation estivale de l’ancien dauphin de l’UBB va s’en trouver impactée : le stage d’une semaine programmé au Chambon-sur-Lignon dès ce dimanche a été annulé. Mais pas seulement : les plans de la première quinze d’août sont perturbés et une vigilance extrême s’impose en interne. "Le club travaille en étroite collaboration avec l’Agence Régionale de Santé (ARS) afin de limiter la propagation du virus en appliquant les consignes recommandées par les autorités. De plus, le club va suivre à la lettre le protocole de la Ligue Nationale de Rugby (LNR) et ses recommandations imposant un retour à la phase 2 pour ses entraînements (pas de collectif)." Lors des deux semaines à venir, les hommes de Pierre Mignoni sont donc censés revenir à du travail individuel. À moins de trois semaines du premier match amical des Lyonnais, contre le Racing 92, le 21 août, ce retour en arrière est de nature à compromettre la montée en puissance de Baptiste Couilloud et de ses partenaires.

Le Lou n’est pas le premier club à être affecté. Mi-juillet, Agen avait annoncé un cas. Vendredi, en Pro D2, Aix-en-Provence a aussi révélé qu’un de ses joueurs était contaminé. À un mois de la reprise, la question se pose plus que jamais : et si un cas se déclare fin août ou début septembre, quelles seront les conséquences sur le bon déroulement du championnat ?

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?