Saga Castres - Tyler Ardron, une recrue déjà cadre au CO

  • Tyler de pierre
    Tyler de pierre
Publié le / Mis à jour le

Athlète accompli et avant polyvalent, le troisième ligne international Canadien s’est forgé au gré d’un parcours aussi riche qu’atypique. Récit.

Canadien pure souche, Tyler Ardron est né le 16 juin 1991 à Peterborough, petite ville de 85 000 habitants située dans l’Ontario. Comme tous les jeunes Canadiens, Ardron se met au hockey sur glace. Mais cela ne lui suffit pas. Ses qualités athlétiques et sa taille lui permettent de pratiquer d’autres sports collectifs comme le volley, le basket, le baseball, la crosse, et même le foot américain. Soit à peu près tous les sports de balle sauf celui qui nous intéresse le plus. Tyler Ardron ne découvrira la balle ovale qu’à l’âge de 14 ans, quand ses potes l’entraîneront dans un club de rugby avoisinant.

Cet athlète complet est vite remarqué par les dirigeants du rugby canadien, qui le convoquent avec les moins de 20 ans dès 2010. International deux ans plus tard, il joue en parallèle à 7 où sa vitesse et son excellente défense font merveille. En 2013, il franchit un cap et s’exile au pays de Galles, où il va passer quatre ans aux Ospreys. Au contact de la légende vivante Alun-Wyn Jones, Ardron s’aguerrit. Logiquement, il dispute la Coupe du monde 2015 en Angleterre. Deux ans plus tard, il se lance un défi plus grand encore : la Nouvelle-Zélande. Là, il joue dans un premier temps pour la province de Bay of Plenty, avant de s’engager avec les Chiefs où il réalise une première saison fracassante (16 apparitions pour autant de titularisations et deux essais). Il navigue de troisième ligne centre à deuxième ligne. L’année suivante, il dispute sa deuxième Coupe du monde, au Japon cette fois, capitaine des Canucks.

Déjà capitaine de touche

Du haut de ses 37 sélections, de ses deux Mondiaux et de son riche passé de joueur à VII, Tyler Ardron paraît donc être la bonne prise du recrutement castrais. Il plaît déjà à son entraîneur des avants, Pierre-Henry Broncan : "C’est un joueur de très haut niveau. Cela se voit. Physiquement, il est taillé pour ça." Mais n’allez pas croire que son apport va se résumer à son physique. Ardron, c’est aussi un cerveau. Un homme sérieux et rigoureux : "Vendredi dernier, je lui ai annoncé par téléphone qu’il allait être le capitaine de la touche de Castres. Tyler ne parle pas français. Le mardi suivant, il maîtrisait absolument toutes les touches, et les annonçait même en français", raconte Broncan. Voilà qui pose l’homme qui, en dépit de son évidente polyvalence, sera essentiellement utilisé au poste de seconde ligne, et aura pour mission de veiller au développement d’autres jeunes joueurs, comme Alun-Wyn Jones l’avait fait en son temps pour lui. : "À son contact, un garçon comme Ryno Pieterse va apprendre beaucoup. Ryno est une caricature du deuxième ligne sud’af : puissant, massif, et constamment agressif, sur chaque action et à chaque entraînement. Tyler va lui apporter d’autres facettes." Et s’il en apportait aussi au jeu du CO ? 

Voir les commentaires
Réagir