Saga Montauban - Nouveau départ

  • Nouveau départ
    Nouveau départ
Publié le / Mis à jour le

L’ancien grenoblois est en quête de renouveau pour retrouver du plaisir et les sommets avec son nouveau club.

Il avait besoin de changer d’air. Franck Pourteau est le premier à le reconnaître. L’aventure grenobloise s’est terminée dans la frustration, bien loin des débuts prometteurs lorsqu’il était arrivé au FCG en joker médical en février 2018. Son temps de jeu a fini par considérablement chuter la saison dernière, ne disputant que huit rencontres de Pro D2 dont seulement deux comme titulaire. Le jeune ouvreur résume ainsi ses derniers mois dans les Alpes : "Je n’ai pas beaucoup joué, et quand j’ai joué, il faut bien reconnaître que je n’ai pas été au niveau que l’on pouvait attendre. Quand le temps de jeu diminue, vous entrez dans une mauvaise spirale et vous commencez par vous poser beaucoup de questions." La peur de mal faire et la sensation de perdre son instinct mettent à mal la confiance. "J’avais besoin de me retrouver sur le plan personnel pour retrouver mon rugby. À Montauban, j’ai envie de prendre du plaisir, et c’est déjà le cas pendant cette préparation donc je suis très content."

Franck Pourteau est de nouveau désiré et cela change tout pour la confiance en soi. Le manager sportif Florian Ninard est d’ailleurs très heureux d’avoir réussi à convaincre l’ancien joueur du Racing 92 : "Il avait réussi des débuts chez les professionnels de très haut niveau. Il a ensuite connu une petite blessure mais cela n’enlève en rien ses qualités de joueur et d’homme." Un discours qui a séduit Franck Pourteau : "Pendant le confinement, nous avons eu un premier contact par visio avec Florian. On ne se connaissait pas et on a tout de suite bien accroché. Cela fait plaisir d’être appelé par une équipe comme Montauban qui a souvent joué les phases finales dans un passé récent et qui a l’ambition de retrouver le haut du tableau." À 24 ans, le joueur originaire de Pau n’est pas aussi mécontent de se rapprocher de sa terre natale et de sa famille, lui qui avait passé ses années de formation au Stade toulousain : "ça compte forcément, d’autant plus que je suis jeune papa depuis le mois de janvier mais le plus important dans ma décision a été le projet sportif avec l’envie de prendre un nouveau départ." Franck Pourteau espère que cette aventure tarn-et-garonnaise sera fructueuse aussi bien sur le plan sportif qu’humain : "Je ne pouvais pas rester à Grenoble mais je suis quelqu’un qui aime la stabilité." Alors même s’il ne veut pas en dire plus pour ne pas se porter la poisse, sa volonté de s’inscrire dans la durée transpire. "Seul l’avenir nous le dira", répond-il timidement, sachant très bien qu’il n’a pas non plus choisi la facilité en rejoignant Montauban où Jérôme Bosviel est bien installé depuis quatre saisons. Mais le plaisir passe aussi par des défis. 

Voir les commentaires
Réagir