Saga Montauban - Un groupe en mouvement

  • Un groupe  en mouvement
    Un groupe en mouvement Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

Arrières > L’expérimenté Pierre Klur doit être impatient de retrouver la compétition. Longtemps blessé la saison dernière (ischio), il avait manqué douze semaines de compétitions et dix journées de championnat. Il avait tout de même pu disputer un match avant le confinement. Cette longue absence avait permis à Maxime Salles de s’affirmer au poste d’arrière. Les deux hommes seront toujours en concurrence et devront se méfier des jeunes Sylvio Ringuet et de Matthis Lieures qui arrive de Toulouse.

Ailiers > La saison dernière, Pierre Sayerse et Kimani Sitauti étaient bien installés chacun sur leur aile. Les deux hommes sont toujours présents et partent donc avec la faveur des pronostics mais ils devront se méfier de la recrue Julien Caminati qui arrive de Castres avec sa hargne et sa grande expérience. Maxime Salles peut aussi glisser à l’aile, tout comme Pierre Klur. Le jeune Stéphane Ahmed, qui arrive de Bordeaux, et Enzo Dorthe alimenteront aussi la concurrence alors que le club a enregistré aussi le renfort d’Epeli Momo, un jeune joueur de 20 ans qui évoluait jusqu’à présent aux Fidji. International des moins de 20 ans, il pourrait être une belle surprise du recrutement.

Centres > Maxime Mathy est depuis plusieurs saisons une des pièces maîtresse de la ligne d’attaque montalbanaise et il est aussi un des leaders du vestiaire. Comme la saison dernière, il devrait souvent être associé au néo-zélandais Alex Luatua qui va disputer sa troisième saison avec Montauban. Mais la concurrence s’annonce ouverte avec Aviato Silago, qui a souvent occupé le poste d’ouvreur la saison dernière, mais surtout en raison de l’arrivée du Sud-Africain Dylan Sage qui a déjà disputé le Super Rugby avec la franchise des Bulls mais qui est surtout bien connu sur le circuit mondial à 7. Il a notamment disputé les Jeux Olympiques en 2016. Les Espoirs Louis Decavel (un match la saison dernière) et Benjamin Puntous (cinq apparitions) tenteront de gagner du temps de jeu.

Ouvreurs > Jérôme Bosviel réalisait une superbe saison avant le confinement, même si le buteur montalbanais avait été souvent utilisé à l’arrière, laissant sa place d’ouvreur à Aviato Silago. La concurrence s’est renforcée avec l’arrivée de Franck Pourteau en quête de temps de jeu. Les Espoirs Tom Richard et Paul Decavel seront aussi là pour bousculer la hiérarchie.

Demi de mêlée > Jérémy Chaput entame sa septième saison avec Montauban où il a vu éclore Paul Graou qui a su trouver du temps de jeu la saison dernière avec notamment huit titularisations. Ce duo est renforcé par l’arrivée de l’Australien Nicholas Stirzaker. Titulaire chez les Rebels de Melbourne en Super Rugby, il peine à trouver du temps de jeu depuis qu’il a décidé de tenter l’aventure en Europe. Son passage aux Saracens a été anecdotique avant de peu jouer pendant deux saisons à Bristol. À Montauban, il espère enfin s’épanouir loin de l’Australie.

Numéros 8 > Sapiac est habitué à voir Dimitri Vaotoa endosser le numéro 8. En effet, le troisième ligne centre est arrivé à Montauban à l’été 2012 et dispute en moyenne une vingtaine de matchs par an. Il sera cette année en concurrence avec le puissant samoan Kelly Meafua, qui arrive de Béziers où il avait réalisé une saison prometteuse en étant notamment le meilleur marqueur d’essai de son équipe. Enfin, Alexandre Loubière (trois titularisations à ce poste la saison dernière) peut venir dépanner au besoin.

Troisième ligne aile > Stéphane Munoz était le capitaine de Montauban la saison dernière. Il était indispensable au bon rendement de l’USM grâce notamment à son abattage défensif. Il sera encore une des pièces majeures du paquet d’avants montalbanais. Le club s’est renforcé avec l’arrivée du Sud-Africain Luke Stringer qui compte quelques matchs de Super Rugby avec les Sharks. Reste à savoir s’il trouvera sa place dans la rotation où les jeunes Alexandre Loubière et Simon Augry ont réussi à faire leurs places la saison dernière. Ils doivent confirmer cette montée en puissance tout comme le Canadien Matthew Beukeboom. Montauban compte beaucoup de talents à ce poste puisque les Espoirs Revan Gautier et Jean-Pierre Grimard ne sont plus très loin.

Deuxième ligne > Ils sont nombreux sur la ligne de départ. La saison dernière, le temps de jeu a été bien réparti entre tous les joueurs même si Corentin Braendlin est celui qui a compté le plus grand temps de jeu et le plus grand nombre de titularisations. À ses côtés, Jean Sousa n’est pas loin et il est un client sérieux. Un peu moins utilisé mais précieux dans la rotation à un poste éprouvant dans un championnat si long, Utu Maninoa aura encore un grand rôle à jouer tout comme Dion Evrard Oulai arrivé en cours de saison l’an dernier et qui n’a pas tardé à trouver ses marques. Il faudra aussi compter sur Corentin Astier qui a fait dix feuilles de match pour sa première saison à Sapiac. Enfin, Hugo Capelli et Antoine Frambourg tenteront de gagner quelques minutes avec les professionnels. Enfin, le très jeune sud-africain Quintin Olivier sera là en réserve.

Piliers > Les expérimentés Nicolas Agnési (31 ans) à gauche et Benoît Zanon (35 ans) à droite ont porté la première ligne montalbanaise la saison dernière. Pour muscler la concurrence, le club a recruté le droitier Yassin Boutemanni qui avait beaucoup de temps de jeu à Perpignan et Kamaliele Tufele, un gaucher (qui a déjà été vu à droite), qui n’a pas beaucoup joué depuis son départ d’Albi à l’été 2017. à droite, Christopher Vaotoa est monté en puissance lors de la dernière saison avec trois titularisations consécutives alors que Pierre Commenge a été aperçu à trois reprises. à gauche, Paul Tailhades a aussi fait quelques bouts de matchs et espère encore grappiller du temps de jeu. Enfin, le club a aussi misé sur la jeunesse en recrutant deux espoirs : Simon Renaud (La Rochelle) et Welcome Baldi (Carcasonne).

Talonneurs > Cyril Deligny partageait le temps de jeu avec Marthinus Van der Westhuizen (36 ans) qui a mis fin à sa carrière professionnelle. Il se retrouve en concurrence avec Mike Tadjer qui sort d’une année à Clermont où il a moins joué. Le jeune Romain Schlienger devrait être le troisième homme, à moins que Thibault Simonet change la donne.

Nicolas AUGOT
Voir les commentaires
Réagir