La machine bordelaise est en route

  • Bon dans l’animation, Jalibert a délivré une belle offrande au pied à Seta Tamanivalu (44e), a servi Ducuing une dizaine de minutes plus tard près de la ligne pour alourdir le score (5-38).
    Bon dans l’animation, Jalibert a délivré une belle offrande au pied à Seta Tamanivalu (44e), a servi Ducuing une dizaine de minutes plus tard près de la ligne pour alourdir le score (5-38). Icon Sport - Icon Sport
Publié le , mis à jour

Sans forcer, l’UBB s’est largement imposée face au BO. Après une demi-heure poussive, la machine bordelaise a pris son envol...

Il aura fallu quoi ? Trente grosses minutes, un essai encaissé et quelques ballons tombés pour que l’UBB se mette enfin en marche. Poussifs et terriblement maladroits jusque-là, les Girondins étaient même dominés par de valeureux Biarrots et d’un coup, la machine se mit en route. Comme souvent pour les Girondins, le salut est venu des lignes arrières. Uberti, fraîchement rentré de Grenoble, fut le détonateur et, après un beau passage de bras, offrit un ballon d’essai à Buros. Le second d’une longue série. Si on n’utilisera pas ces quelques lignes pour vous raconter chaque réalisation, on pourra tout de même citer quelques faits marquants. En premier lieu, vendredi soir, les joueurs de Christophe Urios ont fait preuve d’une sacrée solidarité défensive. Agressif et quasi sans faille, le rideau bordelais n’a cessé de faire reculer les Basques et cette pression constante a permis aux coéquipiers de Jefferson Poirot de récupérer un bon nombre de ballons. Au rang des points positifs, on notera aussi que le pack de l’UBB n’a rien perdu de sa splendeur. Dominateurs en mêlée fermée, les avants Bordelais ont inscrit deux essais sur ballons portés et ont montré que les automatismes acquis l’an dernier sont toujours là.

Jalibert déjà en forme

Au rayon des individualités, il est à souligner que, pour sa première avec le maillot grenat, Joseph Dweba a fait parler son dynamisme. Rugueux sur ses plaquages, et dans l’avancée sur les quelques ballons qu’il a eus, sa prestation fut intéressante. Malgré le fait que son équipe soit dominée une bonne partie du premier acte, Yann Lesgourgues a tenté d’accélérer le jeu avec des prises d’initiatives souvent fructueuses, et la paire Lucu-Jalibert, entrée en seconde période, a largement contribué à la victoire des Bordelais. Le premier, de retour à Aguiléra, fut à l’origine de l’essai de Nathanaël Hulleu. Le second ? À son aise dans le jeu, il a donné l’impression de ne pas avoir coupé avec le rugby pendant cinq mois. Bon dans l’animation, Jalibert a délivré une belle offrande au pied à Seta Tamanivalu (44e), a servi Ducuing une dizaine de minutes plus tard près de la ligne pour alourdir le score (5-38). Entre-temps, il s’était montré opportuniste sur un ballon de récupération au niveau de la ligne médiane pour une réalisation en solitaire. En somme, la copie rendue par l’UBB, même si l’adversaire évolue à l’échelon inférieur, fut plutôt intéressante, mais la tâche sera nettement plus élevée dans sept jours, face à Clermont. On pourra alors tirer de plus larges enseignements, sur le niveau de l’UBB, version 2020-2021.

Pablo ORDAS
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?